Les Français adoptent les nouvelles technologies mais sont de plus en plus écolos

0
65

Les équipements numériques continuent de se diffuser au sein de la population française, qui se dit toutefois attentive à son empreinte environnementale numérique, selon les résultats du Baromètre du numérique publiés mardi. 

La part de la population déclarant disposer d’un smartphone s’est stabilisée en 2023 à un niveau élevé (87%), selon l’étude annuelle réalisée par l’Arcep, régulateur des télécoms, avec le Conseil général de l’économie (CGE) et l’Agence nationale de la cohésion des territoires (ANCT), en partenariat avec le Crédoc (Centre de recherche pour l’étude et l’observation des conditions de vie). Cette étude a été réalisée auprès d’un échantillon représentatif de la population française de 4.267 personnes de 12 ans et plus, interrogées par téléphone et en ligne. Parmi les détenteurs de smartphones, 85% déclarent l’utiliser pour naviguer sur internet (+3 points par rapport à 2022), 80% pour envoyer des messages grâce aux applications proposant ce service (+1 point) et 73% pour téléphoner via des applications (+4 points). Sans surprise, les services de communications textuelles et vocales sont massivement adoptés par les plus jeunes générations, avec 94% des 12-17 ans déclarant utiliser des services de messagerie instantanée. Dans le même temps, les équipements numériques plus récents continuent à se diffuser, avec 37% des personnes interrogées ayant au moins un objet connecté (domotique, électronique, santé, sécurité) et 29% une enceinte connectée (+2 points par rapport à 2022). En 2023, la moyenne par foyer disposant d’une connexion internet fixe est de plus de 10 écrans, soit environ 300 millions d’équipements numériques en France métropolitaine, dont près d’un quart ne sont pas utilisés, pointe l’étude. Ces usages s’associent toutefois de plus en plus à une conscience écologique propre au numérique, puisque 80% des personnes interrogées en ligne disent accomplir au moins une action pour réduire leur empreinte environnementale numérique. Ainsi, 75% des Français interrogés cherchent à réduire l’impact en augmentant la durée de vie de leurs équipements numériques ou en limitant leur nombre, tandis que 77% limitent la consommation électrique liée à l’utilisation de leurs équipements. L’achat de smartphones reconditionnés n’est cependant pas cité comme une pratique majeure pour réduire l’empreinte environnementale, avec seulement 13% des personnes interrogées jugeant utile de privilégier l’achat de terminaux reconditionnés.