Orano : des publicités sur le nucléaire épinglées pour caractère trompeur et ambigu

0
208

Des publicités sur le nucléaire diffusées par Orano ont été épinglées par le jury de déontologie publicitaire, qui a notamment relevé leur caractère trompeur et ambigu, après des plaintes déposées par Le Réseau «Sortir du nucléaire» (RSN) et Greenpeace France, ont annoncé les deux associations. 

Les deux ONG environnementales avaient saisi le jury de déontologie publicitaire -chargé de se prononcer sur les plaintes émises à l’encontre de 

publicités- après la diffusion fin 2019 de publicités du groupe Orano (ex- Areva). Selon elles, ces publicités vantaient «le caractère «recyclable» du nucléaire et présentant cette technologie comme vertueuse pour le climat». «Orano a martelé les messages du type (…) «96% du combustible nucléaire usé est recyclable»» dans la presse quotidienne régionale, à la radio et sur internet, ont-elles rappelé. 

Elles avaient déposé une première plainte le 19 décembre, suivie d’une deuxième déposée par le Réseau «Sortir du nucléaire» le 16 janvier. Dans deux avis séparés rendus ce lundi, le jury de déontologie publicitaire a estimé que ces publicités violaient plusieurs recommandations de l’Autorité 

de régulation professionnelle de la publicité (ARPP). Il a ainsi reconnu qu’une des publicités du groupe nucléaire créait «une ambiguïté au regard de la réalité du recyclage effectif», tandis qu’une autre était décrite comme «trompeuse et de nature à induire le public en erreur sur la réalité des actions de l’annonceur en matière de développement durable». «Dans ces publicités, Orano joue sur la confusion entre retraitement et «recyclage», et banalise les déchets radioactifs en les mettant sur le même 

plan que les déchets ménagers soumis au tri sélectif», ont estimé RSN et Greenpeace France. «Toutes les publicités sur le nucléaire sont systématiquement recalées», a remarqué Orano lundi soir, mettant en cause l’impartialité du jury. «Nous allons continuer car au-delà de la crise actuelle du Covid-19, la crise climatique reste d’actualité et le nucléaire fera partie des solutions qui seront indispensables pour lutter pour le climat», a ajouté l’entreprise dans un courriel. 

«Les opposants au nucléaire réfutent toute information qui ne va pas dans leur sens», a-t-elle regretté, jugeant que «cette posture idéologique n’est pas à la hauteur de la problématique du dérèglement climatique qui reste l’enjeu environnemental numéro un».