Unilever prévient que ses ventes progresseraient moins que prévu sur 2019

0
135

Le géant anglo-néerlandais de l’agroalimentaire et des cosmétiques Unilever a averti mardi que ses ventes progresseraient moins que prévu sur l’exercice 2019, en raison notamment d’un ralentissement en Asie du sud. 

Le groupe aux 400 marques (Knorr, Lipton, Magnum, Dove…) a indiqué dans un communiqué que la croissance de ses ventes serait «légèrement inférieure à son objectif pluriannuel d’une croissance située dans la fourchette de 3% à 5%». 

«En raison des défis rencontrés sur certains marchés, nous nous attendons à manquer de peu notre objectif de croissance annuelle de nos ventes», a déclaré Alan Jope, directeur général du groupe, cité dans le communiqué. 

Pour le premier semestre 2020, la progression des ventes est attendue en 

dessous des 3%, a-t-il ajouté. 

Unilever a expliqué qu’au cours du dernier trimestre, il «a dû faire face à des défis dans certains marchés, notamment un ralentissement économique en Asie du sud, un de ses plus gros marchés, et un contexte difficile de négoce en Afrique de l’ouest». 

Une reprise totale de l’activité en Amérique du Nord devrait prendre du 

temps, en dépit des «premiers signes» d’amélioration, tandis que l’activité dans les marchés développés reste également difficile», souligne Unilever. 

«Croître demeure notre première priorité et nous sommes certains d’avoir la 

bonne stratégie et les investissements nécessaires pour améliorer notre performance», a indiqué M. Jope qui a pris ses fonctions en janvier. 

Le directeur général précédent Paul Polman avait annoncé son départ l’an dernier peu après l’abandon par Unilever du transfert controversé de son siège de Londres vers les Pays- Bas en vue de la sortie de la Grande- Bretagne de l’Union européenne.