Auchan annonce une perte nette de 379 millions d’euros en 2023

0
99

Le distributeur Auchan (ELO) a connu un nouvel exercice «difficile» en 2023 et tombe dans le rouge avec une perte nette de 379 millions d’euros, contre un bénéfice de 33 millions d’euros un an plus tôt, a-t-il annoncé jeudi. 

distributeur originaire du Nord de la France, cinquième acteur du secteur en France (derrière E.Leclerc, Carrefour, Intermarché et Système U), a vu son produit des activités ordinaires, l’équivalent de son chiffre d’affaires, baisser de 1,7% à 32,9 milliards d’euros en 2023, malgré la hausse des prix qui gonfle les ventes des distributeurs. 

Le directeur financier d’Auchan Ludovic Delcloy a parlé mercredi lors d’une conférence de presse à Paris d’une «année difficile dans un contexte difficile», évoquant deux éléments d’explications principaux, d’une part «la guerre Russie/Ukraine». Présent dans les deux pays, il y a connu «un net ralentissement de la fréquentation» de ses magasins. 

Et d’autre part l’inflation qui a eu un impact significatif sur les frais fixes du distributeur, «avec 348 millions d’euros de charges d’exploitation en plus» par rapport en 2022, «hors pays en guerre». 

Ludovic Delcloy a également insisté sur l’impact de l’inflation sur le comportement des consommateurs. L’enseigne, particulièrement présente sur les grands formats de magasin de type hypermarchés (21% de son parc), a observé une baisse de consommation significative sur les produits non-alimentaires, un des points forts de ce format de magasin. 

Auchan a en outre enregistré «une réduction des volumes (vendus) aussi dans l’alimentaire», avec un retour au «niveau de consommation de 2018 en France», selon Ludovic Delcloy. 

Le directeur financier du distributeur, qui s’exprimait en l’absence de dernière minute du PDG Yves Claude mercredi, est en outre revenu sur l’acquisition par Auchan, en partenariat avec Intermarché, de nombreux magasins de leur concurrent en difficulté Casino. 

Auchan a racheté 70 supermarchés, 26 hypermarchés dont seulement 5 d’une taille supérieure à 9.000 m2, et 2 drives, en se focalisant sur «des régions en croissance économique et démographique», notamment le pourtour méditerranéen, la région Rhône- Alpes et l’Ile-de-France. 

C’est une opération «qu’on est très fier d’avoir fait», a commenté Ludovic Delcloy. «Est-ce que les magasins sont aujourd’hui performants, la réponse est 

non tout le monde le sait, mais tout le monde s’est battu pour les racheter», 

a-t-il déclaré. Les magasins doivent être intégrés «d’ici l’été», a-t-il