Covid-19 : du shopping plaisir au shopping efficace

0
146

Avec l’épidémie de Covid-19, les Français ont réduit leur fréquentation des magasins d’habillement, mais ont en partie compensé par «une hausse historique» du nombre d’achats par visite, selon un bilan mardi à la veille des soldes d’hiver. 

«Nous avons assisté à une transition du shopping «plaisir» vers un achat efficace, planifié, comme en témoigne la forte réduction de la fréquentation en magasin (-20% entre les deux confinements, puis -15% en décembre), en partie compensée par une hausse historique du taux de transformation (+11,4% sur l’année)», expliquent l’Alliance du Commerce et Retail Int. 

L’association de fédérations professionnelles rassemblant l’Union du grand-commerce de centre-ville, la Fédération des enseignes de l’habillement et la Fédération des enseignes de la chaussure et Retail Int, qui collecte les données de vente de ses enseignes membres, ont développé un panel d’une quarantaine d’enseignes représentatives du marché de l’habillement. 

Sans surprise, les deux confinements et la crise sanitaire et économique ont fait plonger les ventes du secteur, qui a enregistré une baisse de 22,6% au total, en comptabilisant les ventes en ligne. Celles-ci ont fortement progressé, mais partaient de très loin et ne compensent que de quatre points la perte d’activité en magasin. 

Autre donnée notable: les Français ont privilégié en 2020 «les magasins de grande taille dans des zones à ciel ouvert et facilement accessibles», notamment en voiture. 

Ce sont notamment les zones d’activité commerciale en périphérie des agglomérations qui ont vu leur fréquentation progresser (à périmètre constant), alors que les centre-villes «ont souffert de la baisse du tourisme, du télétravail» et de manifestations, a expliqué Emmanuel de Courcel, fondateur de Retail Int. 

Dans ce contexte, «les soldes seront une période cruciale pour les enseignes», a expliqué Yohann Petiot, directeur général de l’Alliance du commerce, rappelant que les soldes d’hiver avaient représenté 13,5% du chiffre d’affaires annuel sur le panel 2019. 

Avec une interrogation particulière cette année quant au couvre-feu à 18H00, auquel les «comportements des clients devront s’adapter». 

Il a réitéré la demande de l’Alliance du commerce au gouvernement, d’«autoriser les commerces à ouvrir tous les dimanches des soldes», pour étaler les flux de fréquentation et «permettre aux commerçants de rattraper une partie de leur perte de chiffre d’affaires». 

Les soldes d’hiver auront lieu du 20 janvier au 16 février.