Ecrans vidéo de publicité dans les lieux du publics : nouvelles règles

0
202

Face à la «prolifération des écrans vidéo publicitaires» dans les lieux publics, 67 parlementaires de tous bords et une centaine d’universitaires et responsables associatifs en appellent à de nouvelles règles. 

«Installés ces dernières années dans les rues, les métros, les gares, les centres commerciaux et les vitrines des magasins, jusque dans les stations-services et les toilettes publiques, les écrans vidéo publicitaires envahissent notre quotidien», relèvent les signataires, emmenés par les députés ex-LREM Matthieu Orphelin, proche de Nicolas Hulot, et LREM Anissa Khedher. «Face aux enjeux écologiques, sanitaires et sociaux, nous invoquons le principe de précaution», écrivent ces élus, universitaires, scientifiques et représentants d’associations notamment environnementales. «Comment inciter les citoyens à faire des économies d’énergie lorsque l’on crée dans le même temps des dépenses énergétiques équivalentes à celles d’un 

foyer pour un seul écran?», demandent-ils. De plus, «les chercheurs sont de plus en plus nombreux à alerter sur les risques sanitaires liés aux écrans, en particulier pour les enfants». Et les «libertés publiques» sont en jeu car «les écrans augmentent l’emprise de la publicité sur les individus». Enfin, «l’installation d’écrans à proximité des voies de circulation, aux carrefours et sur les axes les plus fréquentés – qui maximisent le nombre de vues – constitue un nouveau risque accidentogène», soulignent-ils. Ces personnalités et élus demandent «que les écrans situés dans les vitrines des magasins soient intégrés à la législation concernant l’espace public afin de réguler leur implantation». Les règles encadrant leur implantation dans l’espace public doivent aussi être renforcées.