Fnac Darty : le Covid-19 a coûté 400 millions d’euros de chiffre d’affaires

0
510

La crise du Covid-19 a coûté 400 millions d’euros de chiffre d’affaires au distributeur français de produits électroniques, électroménagers et culturels Fnac Darty, a annoncé le groupe mercredi, malgré de bonnes performances de son activité en ligne. 

L’an dernier, Fnac Darty avait publié un chiffre d’affaires au premier semestre en hausse de 2,7% à 3,28 milliards d’euros. Fin mai 2020, sur les cinq premiers mois de l’année, selon un communiqué du groupe, il s’établissait en baisse de 14,4% en données publiées à 2,211 milliards d’euros. Alors que la quasi-totalité des magasins du groupe a été fermée à partir du 

15 mars, Fnac Darty a connu pendant le confinement une «solide résistance de son chiffre d’affaires, grâce à une excellente performance de ses plateformes digitales (numériques, ndlr) qui ont affiché une hausse des ventes de +160% sur la période par rapport à 2019». Par la suite, avec le déconfinement, le groupe a enregistré une «reprise encourageante, avec une croissance de 10% de son chiffre d’affaires à magasins constants du 11 mai au 31 mai 2020». En parallèle et durant la même période, «la forte croissance des ventes en ligne s’est poursuivie (…) à près de +110%», précise le groupe. Le résultat opérationnel courant (ROC) du groupe publié fin juin, indice de référence du secteur, s’annonce dans le rouge: il devrait être «en repli de 100 à 120 millions d’euros» par rapport à celui du premier semestre 2019, qui s’était établi à 46 millions d’euros, «hors activités aux Pays-Bas et hors Nature & Découvertes», l’enseigne dédiée au bien-être que Fnac Darty a acquise l’an dernier. En clair, le groupe s’attend à une perte d’exploitation au premier semestre comprise entre 54 et 74 millions d’euros. 

«Pertinence» du modèle : Cette crise sanitaire aura donc occasionné «un manque à gagner fort pendant le confinement», tandis que le déconfinement aura été «de bonne qualité pour nous», a résumé le directeur général de Fnac Darty, Enrique Martinez, pour qui «le retour à la normale» est déjà bien là pour sa société. Le modèle mêlant commerce physique et en ligne a prouvé sa «totale pertinence», selon lui. Alors que les magasins étaient fermés, le site internet a vu «son activité plus que doubler», avec quatre millions de transactions enregistrées et un million de nouveaux clients, a-t-il souligné. Pendant le confinement, le groupe a ainsi multiplié par quatre les livraisons à domicile. Quant au second semestre, le groupe reste «prudent», ses marchés étant dépendants de la reprise de la consommation à la sortie de l’état d’urgence sanitaire, souligne-t-il. «Le caractère toujours incertain à date de ces éléments ne permet pas à Fnac Darty de communiquer ce jour des objectifs financiers pour l’année 2020», ajoute le groupe, dont les dépenses d’investissement en 2020, ajustées, «devraient s’établir à un niveau inférieur à 100 millions d’euros». Le distributeur publiera ses résultats semestriels le 29 juillet après 

clôture de la Bourse.