France : 50% des commerces realisent – de 50% de leur CA depuis le déconfinement

0
841

 La moitié des commerces en France ont réalisé moins de la moitié de leur chiffre d’affaires habituel durant la première semaine après le confinement, a estimé lundi le président de CCI France, l’organisation nationale des chambres de commerce et d’industrie. 

 «On a un commerce sur deux qui n’est pas parvenu à dépasser 50% de son chiffre d’affaires normal», a déclaré au micro de France Info M. Goguet. «Il va falloir plusieurs semaines et mois» avant un retour à la normale, selon le président de CCI France, qui a ajouté: «La reprise, elle, sera avant les fêtes de Noël, pas avant». Mais il a jugé que durant la semaine de réouverture des commerces non alimentaires «pour certains, c’était moins mauvais que ce qui était attendu». M. Goguet constate «une certaine difficulté des petits commerces à s’organiser, à faire respecter les gestes barrières» et «on sent une inertie des clients qui sont en observation», selon lui. Il a cité à l’appui une enquête réalisée par le secteur de l’habillement selon laquelle «74% des personnes sondées éviteront les lieux trop fréquentés». Le président de CCI France a par ailleurs expliqué les hausses de prix constatées dans certains commerces par la nécessité de couvrir des surcoûts et de ne pas travailler à perte. «Clairement, il y a des dépenses supplémentaires nécessitées par les protections sanitaires, (et) il y a des recettes i n f é r i e u r e s nécess i t é e s par le filtrage du nombre de clients», selon M. Goguet. 

«Tout ça fait qu’on a des c o m m e r c e s qui doivent travailler avec des coûts fixes installés à peu près identiques partout où le personnel est revenu, avec un niveau d’activité plus faible et des dépenses en plus», a-t-il ajouté. Selon lui, il y a un risque, «si l’entreprise n’arrive pas à couvrir ces surcoûts, [qu’]elle reprenne à perte» et obère son avenir. Selon M. Goguet, le maintien des aides publiques est ainsi indispensable pour les entreprises qui n’arrivent à retrouver leur rentabilité.