J. WEJBRANDT (Maxi Zoo) : «La semaine dernière, chaque jour équivalait à un samedi»

0
302

Les 202 enseignes de Maxi Zoo sont restées ouvertes pendant cette période de crise. L’occasion pour médiaCom’ de faire le bilan avec Jan WEJBRANDT, Président de Maxi Zoo France. 

MEDIACOM’ Vos magasins sont restés ouverts depuis le début du confinement. Quel a été le dispositif mis en place ? 

Jan WEJBRANDT Nos magasins sont en effet restés ouverts car considérés comme essentiels pour nourrir les animaux de compagnie des Français. Nous avons la chance de faire partie d’un groupe européen présent dans 11 pays et j’ai pu longuement échanger avec tous les PDG de chaque territoire. Ensemble, nous avons cherché́ des plans d’action et réfléchi à des solutions pour éviter d’être seuls dans l’indécision et la confusion. Avec 202 enseignes, nous nous sommes également organisés pour veiller aux approvisionnements et aux échanges de marchandises entre magasins. Le comportement d’achat a changé depuis le début du confinement. Au départ, les clients ont acheté pour stocker de la nourriture, et aujourd’hui ils privilégient davantage les accessoires pour occuper leurs animaux. Les visites sont moins nombreuses, mais le panier moyen a augmenté. 

MEDIACOM’ Comment avez-vous communiqué en cette période ? 

Jan WEJBRANDT Nous avons envoyé des newsletters à nos clients pour leur assurer l’ouverture continue de nos enseignes. Beaucoup pensaient que nous étions restés fermés. Nous avons aussi communiqué via nos canaux digitaux. Néanmoins, nous avons arrêté la distribution de tracts. Le gouvernement a demandé aux clients de rester chez eux, nous ne voulions pas aller dans le sens opposé en envoyant des prospectus promotionnels. 

MEDIACOM’ Le déconfinement peut-il compenser la perte économique ? 

Jan WEJBRANDT Depuis la fin du confinement, l’affluence est importante. La semaine dernière, chaque jour équivalait à un samedi. Cependant, ça ne compense pas la perte. Nous avons dû rester ouverts et avons eu des coûts fixes importants avec des revenus en baisse. Pour rappel, les aides apportées par le gouvernement ne concernent pas les enseignes qui sont restées ouvertes. 

MEDIACOM’ Avez-vous pris des engagements solidaires en cette période de crise ? 

Jan WEJBRANDT Nous avons fait un don, peu avant le début de la crise, de plus de 43.000 produits à des refuges locaux, soit 240.000 euros de marchandises. Ces dons ont permis de résister à cette première étape de confinement, mais les besoins sont toujours là, notamment pour les refuges. Je suis, à titre personnel et professionnel, très investi pour la cause animale. Pour rappel, j’ai personnellement pris la décision d’interdire la vente de chiots et chatons dans nos enseignes déjà en 2014. Au-delà de la solidarité envers les refuges, nous avons également veillé à préserver le pouvoir d’achat de nos clients. Nous avons bloqué toute augmentation de prix pendant le confinement. Des promotions spécifiques sur certains produits considérés comme essentiels ont même été proposées. 

MEDIACOM’ Cette crise va-t-elle impacter votre développement ? 

Jan WEJBRANDT J. WEJBRANDT (Maxi Zoo) : «La semaine dernière, chaque jour équivalait à un samedi»Nous avons la chance d’appartenir à un groupe solide financièrement qui nous permet de continuer notre activité́ en protégeant nos salariés d’un point de vue social et sanitaire, sans envisager de licenciement. Nous allons maintenir notre expansion en France, mais revoir le nombre d’ouvertures de magasins à la baisse : une vingtaine au lieu des 33 prévues. Cela est simplement lié au ralentissement dans le secteur du BTP sans avoir une certitude que les locaux pourront être livrés dans les temps. Je ne suis pas inquiet pour le marché des animaux de compagnie. Je pense que celui-ci va certainement rebondir et repartir à la hausse. La place de l’animal au sein des foyers s’est renforcée avec le confinement. Enfin, nous déploierons d’ici la fin de l’année notre site marchand.