JCDecaux : chiffre d’affaires en augmentation de 9,6% en 2019

0
147

Le géant français de l’affichage publicitaire JCDecaux a enregistré en 2019 un chiffre d’affaires de 3,5 milliards d’euros, en progression de 9,6%, mais présente toujours des difficultés dans la région Asie-Pacifique, selon ses chiffres publiés jeudi. 

Le chiffre d’affaires ajusté – indicateur privilégié par le groupe car comparable aux données historiques – s’élève à 3,9 milliards d’euros. En excluant l’impact positif lié à la variation des taux de change et aux changements de périmètre, il s’inscrit en hausse de 2%, légèrement supérieur aux attentes du marché selon le consensus des analystes sur Factset (+1,7%). 

Sur l’année, les ventes sont principalement tirées par les activités sur le mobilier urbain (+5,3%), en progression dans toutes les régions du monde, mais qui souffrent au Royaume-Uni de l’interdiction publicitaire pour la malbouffe sur les aubettes (Abribus) de Londres. 

Dans les transports, les ventes annuelles sont restées stables à périmètre 

et taux de change constants. Elles pâtissent notamment, sur le second semestre, dans le métro à Hong Kong des manifestations contre le pouvoir 

pro-Pékin qui ont été violemment réprimées. 

Toutes activités confondues, le groupe a publié pour l’Asie-Pacifique (désormais sa première région) un chiffre d’affaires ajusté de 1,1 milliard d’euros, en progression de 15,4% mais qui chute de 2,4% à taux de change et périmètre constants. 

La zone Europe a pâti au quatrième trimestre du «non-renouvellement du 

contrat national déficitaire des aéroports espagnols», précise le communiqué. 

Concernant l’affichage, le chiffre d’affaires ajusté (+10,1%) profite de l’acquisition de l’australien APN Outdoor. 

A périmètre et taux de change constants, il chute de 3,5%, affecté notamment par «des conditions de marché difficiles en France» et le «fort ralentissement de l’économie en Australie». 

Le groupe note une progression de ses performances dans l’affichage au Royaume-Uni et une croissance à deux chiffres en Amérique du Nord. 

«Notre portefeuille diversifié de pays est un élément clé pour compenser la faiblesse de notre plus grand marché, la Chine, durant le second semestre, avec une forte performance aux États- Unis et de bons résultats commerciaux en Europe», a noté le président du directoire Jean-François Decaux, cité dans le communiqué. 

M. Decaux s’est félicité par ailleurs de la progression des activités numériques du groupe, dont les ventes, en hausse de 33%, représentent désormais 25,2% du chiffre d’affaires total.