Kate Middleton/photo retouchée : un désastre en terme de communication

0
126

La presse britannique se montre plutôt clémente mardi envers la princesse Kate, mais la photo retouchée dont elle s’est attribué la responsabilité est un désastre en terme de communication, qui jette la suspicion sur les informations diffusées par le futur couple royal. 

La publication dimanche d’une photo de la princesse de Galles, tout sourire et entourée de ses enfants pour la Fête des mères, devait mettre un terme aux rumeurs et spéculations sur son absence de la vie publique depuis près de deux mois après une lourde opération de l’abdomen. Mais la découverte de multiples retouches sur ce cliché, son retrait coordonné par cinq des plus grandes agences de presse qui l’avaient publié, et les plates excuses de Kate, qui a endossé la responsabilité en disant «s’essayer à l’édition», ont eu l’effet complètement inverse. Cette opération du palais de Kensington est un «PR disaster», un désastre de relations publiques, résume le Daily Mail mardi en Une. La presse britannique se montre plutôt compréhensive envers Kate et William, couple star de la monarchie. «Fichez-lui la paix», lance notamment le tabloïd The Sun. Mais la confiance dans les informations distillées par le palais de Kensington semble désormais entamée. «Dans le contexte actuel, toute manipulation d’une image, même mineure et sans intention d’induire en erreur, peut éveiller des soupçons», estime Chris Morris, directeur du site de vérification Full Fact. «Les théories du complot émergent quand il y a un vide d’informations, donc si vous voulez être cru, il faut être transparent». Pourtant, la manipulation de portraits royaux n’est pas tout à fait nouvelle : au siècle dernier, le photographe officiel des Windsor, Cecil Beaton, avait l’habitude d’apporter des retouches pour obtenir le cliché parfait, rappelle le biographe royal Hugo Vickers dans le Telegraph. Plus récemment, le portrait de Noël 2023 de la famille de Galles, ou une photo de la reine Elizabeth II et de son mari Philip en 2020, affichaient certaines incohérences – un doigt manquant, une jambe en trop, une main bizarrement éclairée – sans que le public ne s’en émeuve. «Il devient de plus en plus difficile pour le public de croire un mot (et maintenant une photo) de ce qu’ils partagent. Rattraper le coup à ce stade semble presque de l’ordre de l’impossible», a commenté Omid Scobie, biographe royal proche du couple Harry et Meghan, qui ont rompu avec la monarchie.