Le navigateur Brave veut réinventer la publicitaire sur Internet

0
641

Chez les programmeurs, Brendan Eich est connu comme l’inventeur de Javascript, le langage qui rend le web interactif mais permet aussi ses dérives. Avec son dernier produit nommé Brave, l’informaticien veut mettre fin au pistage et réinventer la publicité sur internet. 

Fondé en 2016, Brave est un navigateur qui permet donc de consulter des 

sites internet. «Il ressemble à une version très rapide de (Google) Chrome» et utilise d’ailleurs la base technique de son principal concurrent. Mais, à sa différence, «il bloque par défaut le pistage, et donc la plupart des publicités», explique son fondateur californien, Brendan Eich, lors d’un entretien en marge du Web Summit, sommet européen de la tech tenu cette semaine à Lisbonne. 

«Les gens n’aiment pas se sentir observés. Ils ont l’impression que quelqu’un les harcèle, ils se sentent floués. (…) Il y a une prise de conscience de l’importance de la confidentialité sur internet, non seulement grâce aux révélations d’Edward Snowden, mais aussi à cause de ces publicités qui vous poursuivent», assure-t-il. 

Et cet ensemble de techniques «peuvent également être utilisés à de 

mauvaises fins, pour la fraude publicitaire, la distribution de logiciels malveillants ou la guerre psychologique comme dans le scandale Cambridge Analytica». Cette firme britannique a récupéré les données de 87 millions d’utilisateurs de Facebook pour mener des campagnes de manipulation politique, notamment aux Etats-Unis lors la présidentielle de 2016 ou lors du référendum sur le Brexit. 

Loin de se contenter de faire disparaitre les publicités, Brendan Eich, qui 

a passé toute sa carrière à développer des navigateurs internet – de Netscape 

à la Mozilla Corporation (Firefox) dont il a été le directeur technique – souhaite les réinventer.