Le site ManoMano lève 125 millions d’euros

0
469

Le spécialiste de la vente en ligne d’articles de bricolage et de jardinage ManoMano devient l’une des start-ups françaises ayant levé le plus de fonds ces dernières années, avec un nouveau tour de table de 125 millions d’euros qui lui permet de conforter ses ambitions européennes.

La société, fondée en 2013 par Chris- tian Raisson et Philippe de Chanville, avait déjà obtenu 110 millions d’euros le 1er avril dernier et affiche désormais un total de 311 millions levés en six ans.

Elle rejoint ainsi le club très restreint des pépites de la «French tech» ayant réussi ces dernières années à lever plus de 200 millions d’euros en un an, selon un décompte : on y retrouve Meero (reportages photo, 250 millions d’euros entre 2018 et 2019), Sigfox (communication mobile, 250 millions entre 2015 et 2016) et Blablacar (co- voiturage, 250 millions entre 2014 et 2015).

ManoMano avait déjà intégré le «Next 40», une liste dans laquelle le gouvernement français identifie les 40 jeunes pousses les plus prometteuses de la «French tech», dès sa création en septembre dernier.

La société n’a pas dévoilé sur la base de quelle valorisation avait été réalisé son dernier tour de table, qui marque l’arrivée à son capital du fonds singa- pourien Temasek ainsi que du fonds russe Kismet Holdings.

Les actionnaires déjà présents «com- plètent cette levée» selon un commu- niqué de ManoMano: General Atlan- tic, Eurazeo, Piton Capital, Bpifrance, Partech, Aglaé Ventures et Crédit Mu- tuel Capital Privé.

Les nouveaux fonds doivent per-

mettre à ManoMano de «conforter sa présence européenne et développer son offre de services», souligne l’en- treprise dans son communiqué.

ManoMano revendique plus de 2.500 marchands et plus de 3,5 millions de clients actifs pour son site, qui ras- semble plus de 4 millions de réfé- rences dans l’électricité, la plomberie, la quincaillerie, l’huisserie, le mobi- lier intérieur et extérieur, l’outillage, etc.

La place de marché, qui a atteint une croissance de plus de 50% en 2019 avec 620 millions d’euros de produits vendus par son intermédiaire, ambi- tionne désormais de devenir leader européen de la vente en ligne de ma- tériel de bricolage, selon son commu- niqué.