Orchestra : le tribunal de commerce place le groupe en redressement judiciaire

0
156

Le groupe textile Orchestra-Prémaman, en difficulté financière, a annoncé avoir obtenu la conversion de sa procédure de sauvegarde en procédure de redressement judiciaire auprès du tribunal de commerce de Montpellier. 

Le groupe, sous procédure de sauvegarde depuis septembre 2019, avait annoncé à la mi-avril envisager cette opération «afin de protéger son activité» alors que ses magasins sont fermés en raison de l’épidémie de Covid-19. 

Il indique également avoir déposé mardi «un projet de plan de redressement» pour continuer son activité. 

«La cotation des actions sur Euronext Paris restera suspendue jusqu’à nouvel ordre», précise le groupe héraultais qui emploie 2.900 salariés dans le 

monde. 

La conversion d’une procédure de sauvegarde en redressement judiciaire 

survient lorsque l’entreprise se trouve en cessation de paiements. Comme pour la procédure de sauvegarde, elle comprend un plan de continuation d’activité permettant de rééchelonner ses paiements sur 10 ans. 

Le groupe de vêtements pour enfants et d’articles de puériculture, basé à Saint-Aunès (Hérault), avait annoncé à la mi-février la suppression de 159 

postes en France et 300 à l’étranger. 

Son PDG et fondateur, Pierre Mestre, à l’origine de la demande en placement en redressement judiciaire, compte pour sa part appliquer au groupe un régime sévère notamment en fermant l’entrepôt logistique de Saint-Aunès, employant plus de 100 salariés. 

Son plan de continuation comprenait jusqu’ici la fermeture de 125 magasins sur un parc de 534 points de vente. 

Parallèlement, selon une source proche du dossier, un groupe d’investissement saoudien, Othaim Investment Company, filiale du groupe familial Al-Othaim, entendait déposer mercredi devant le tribunal de commerce de Montpellier une offre de reprise d’Orchestra. 

Le groupe saoudien avait déjà soutenu le groupe Orchestra-Prémaman en prenant une participation minoritaire (4,08 %) à son capital, à l’occasion d’une augmentation de capital en 2016. 

Le groupe français n’a pas donné plus de précision dans son communiqué sur cette éventuelle offre de reprise. 

Orchestra-Prémaman a publié la semaine dernière un chiffre d’affaires en 

baisse de 1,3% à 563,5 millions d’euros pour l’exercice 2019-2020, clôturé le 29 février.