Orchestra-Prémaman : des ventes en légère hausse au 3ème trimestre

0
139

Le spécialiste français des vêtements pour enfants Orchestra-Prémaman, placé fin septembre en procédure de sauvegarde pour six mois en raison de difficultés financières, a vu ses ventes augmenter légèrement au troisième trimestre, a-t-il annoncé jeudi. 

«Au cours du troisième trimestre de l’exercice (décalé) 2019/2020, qui couvre la période allant du 1er septembre 2019 au 30 novembre 2019, le groupe Orchestra-Prémaman a réalisé un chiffre d’affaires consolidé de 155,9 millions d’euros, en progression de 0,4% par rapport à la même période de l’exercice précédent», précise-t-il dans un communiqué. 

Compte tenu d’un «contexte de marché défavorable», le groupe, qui avait 

subi une perte nette de 95,7 millions d’euros au premier semestre, a confirmé sa volonté de réduire ses investissements. 

En cumulé sur neuf mois, la société a réalisé un chiffre d’affaires consolidé de 436,8 millions d’euros, en augmentation de 0,7% par rapport à la même période de l’exercice précédent. 

L’activité en France, qui représente 62% du chiffre d’affaires total, est stable (-0,1%), avec la branche textile en progression de 3,9% «malgré un contexte de marché difficile», souligne le groupe. 

L’activité puériculture est qualifiée de «dynamique» (+4,4%) tandis que les 

ventes en ligne affichent une croissance soutenue (+18,3%), grâce justement à la «bonne performance» des ventes de matériel de puériculture sur ce canal de distribution, note la société. 

Hors de France, l’activité reste «contrastée», avec l’international hors 

Belgique et Luxembourg (comptant pour 27,7% du chiffre d’affaires de la 

période) en hausse de 3,8% tandis que l’activité dans la zone «Belux» (12,3% du chiffre d’affaires de la période) est en repli de 1,1%. 

Concernant la procédure judiciaire en cours, ouverte par le tribunal de commerce de Montpellier le 24 septembre dernier, le groupe «confirme la préparation d’un plan de sauvegarde en France et d’une procédure de réorganisation judiciaire par accord collectif en Belgique».