Publicis : recettes en croissance début 2021

0
25

Le groupe de publicité Publicis a vu début 2021 ses recettes croître plus vite que prévu, et a profité à plein du potentiel de ses investissements technologiques, mais le revenu net publié au premier trimestre reste en baisse, attribuée à l’évolution des taux de change. 

un an, ce chiffre d’affaires après déduction des coûts refacturables aux clients diminue de 3,8% à 2,4 milliards d’euros. 

Il augmente en revanche de 2,8% à taux de change et périmètre constants, 

une performance supérieure à celle attendue par 20 analystes consultés par le groupe qui tablaient sur une hausse de 2%. 

Surtout, le retour à la croissance était plutôt annoncé pour le deuxième trimestre, en bénéficiant de l’effet de base dû à la pandémie. 

«Nos activités aux Etats-Unis sont positives pour le deuxième trimestre d’affilée», grâce au numérique, au commerce en ligne et à la vente directe, s’est réjoui le président du directoire Arthur Sadoun auprès de journalistes. 

Aux Etats-Unis, le revenu net à données constantes bondit de 5,1%, bénéficiant de la croissance de 11,2% de Publicis Sapient (conseil en transformation numérique, acquis en 2015) et de 4,7% d’Epsilon (données marketing, acquisition en 2019). 

Le groupe voit également son revenu croitre en Asie grâce à la Chine (+3%), 

première touchée il y a un an par le Covid-19 et le ralentissement économique. 

Encore largement affectée par la pandémie, l’Europe décroît de 1,8% sur le 

trimestre (les analystes l’attendait à -4,7%), notamment en raison du manque à gagner de Mediatransports, la filiale française d’affichage publicitaire dans le métro et les gares, et de «difficultés» en Grande-Bretagne, a relevé M. Sadoun. 

Au deuxième trimestre, Publicis «estime pouvoir recouvrer entre 60% et 80% de la baisse de revenu enregistrée au même trimestre en 2020», soit une croissance à données constantes entre +8 et +10%, avance le groupe dans un communiqué. 

«La reprise va être graduelle, et il est trop tôt pour dire qu’on est sorti de la crise», a dit M. Sadoun. 

Alors que les coûts restaient faibles sur le premier trimestre après les importantes coupes de l’année dernière, le groupe compte réinvestir «massivement» d’ici l’été, a annoncé le directeur financier du groupe Michel-Alain Proch. 

Publicis, qui met en avant de nouveaux contrats avec Samsung aux Etats-Unis, l’Oréal en Chine, ou la SNCF en France, espère un rétablissement complet du manque à gagner causé par la pandémie dans les deux ans, a précisé Arthur Sadoun.