R. COLLINET (Willie Beamen) : «Au moins 50% de notre chiffre d’affaires est en danger cette année»

0
596

En raison de l’annulation de plusieurs événements sportifs, Willie Beamen, agence de communication et de marketing sportif, est touché de plein fouet par la crise sanitaire. Zoom sur l’agence avec Roman COLLINET, fondateur et CEO. 

MEDIACOM Quelle est la ligne éditoriale de l’agence ? 

Romain COLLINET Willie Beamen est une agence de publicité, de communication et de marketing sportif. Nos clients sont des annonceurs comme Allianz, Unibet, Lidl, Samsung, adidas, des marques de grandes distributions comme le Groupe Savencia ou encore des institutionnels comme la Fédération Française de Football ou la Fédération Française de Tennis qui utilisent le sport pour communiquer sur des thématiques de communication corporate ou produit. 

MEDIACOM Comment gérez-vous cette situation de crise sanitaire? 

Romain COLLINET En tant que CEO de l’agence, j’ai dû répondre à deux objectifs : préserver la santé et maintenir tous les contrats de travail de mes collaborateurs. Toute l’équipe de l’agence, en télétravail depuis le 16 mars, a su se responsabiliser pour maintenir une culture d’entreprise forte et solidaire. Nous avons la chance de pouvoir continuer à exercer notre métier, même en situation de confinement, tout en conservant le même niveau d’exigence. L’ensemble des acteurs économiques du territoire est touché de manière différente. Nous devons être solidaires et collectifs pour sortir vainqueurs et grandis de cette crise. 

MEDIACOM Comment réagissent vos clients ? 

Romain COLLINET Chez Willie Beamen, une partie de notre business et nos campagnes de communication sont intimement liées aux grands événements sportifs, comme l’Euro de football, Roland Garros ou encore les Jeux Olympiques. Mécaniquement, ces budgets sont suspendus à ce jour. Ils sont annulés ou reportés en fonction de l’état économique de nos clients à la sortie de la crise. Beaucoup de campagnes seront décalées suivant le report des grands événements sportifs. Celles, en cours de réalisation, sont revues pour s’assurer de leur à-propos dans ce contexte particulier. Dans ces situations, le rôle d’agence conseil prend tout son sens. Certains clients réagissent et développent une certaine forme de solidarité. Je voudrais mettre en avant l’initiative solidaire de l’un de nos clients, le groupe Eugène Perma et sa directrice marketing Cécile Martin, qui depuis quelques jours font leur maximum pour produire, sur leur site de production de Parchimy, de la lotion hydroalcoolique pour servir les CHU de France et les officines. 

MEDIACOM Commencez-vous à mesurer l’impact financier ? 

Romain COLLINET Cette perte est très importante. En prévisionnel, au moins 50% de notre chiffre d’affaires est en danger cette année. En espérant que ce ne soit pas pire. La situation financière est catastrophique. Nous nous projetons également sur une autre organisation qui permettra à l’agence de surfer sur la reprise et le rebond économique afin de compenser cette période de crise et d’en tirer un avantage compétitif durable. Notamment via le renfort de freelances pour gérer l’afflux des demandes et ne pas être pris au dépourvu lorsque l’activité reprendra fort. Je suis convaincu que nous vivons une crise sanitaire qui, potentiellement, peut avoir autant d’impact que la Seconde Guerre Mondiale. Le secteur de la communication doit se mettre au service de notre démocratie en incitant chacun au respect des règles sanitaires, en encourageant le renfort du lien social, la cohésion nationale et les actions utiles à la collectivité. 

MEDIACOM Quelles sont les tendances émergentes au sein de la communication et du marketing sportif ? 

Romain COLLINET Les marques doivent aujourd’hui donner du sens à leur prise de parole. Il ne suffit plus de simplement être sponsor d’un événement ou d’un sportif.