Showroomprivé annonce un prêt garanti par l’État de 35 millions d’euros

0
137

Le groupe de déstockage en ligne Showroomprivé, qui a essuyé une perte de 70,5 millions d’euros en 2019, a annoncé avoir signé un accord avec plusieurs partenaires financiers, comprenant un prêt garanti par l’Etat de 35 millions pour notamment «affronter la crise sanitaire actuelle». 

Cet accord avec ses partenaires bancaires (BNP Paribas, CAIDF, Société 

Générale, BpiFrance) «sécurise et renforce (la) structure financière à court et moyen terme» du groupe, afin de lui donner «les moyens financiers de poursuivre avec ambition la stratégie d’amélioration de la rentabilité sur les prochaines années mais également d’affronter la crise sanitaire actuelle», souligne-t-il dans un communiqué. L’accord comprend notamment l’obtention d’un prêt d’un montant de 35 millions d’euros garanti par l’Etat à hauteur de 90%, «amortissable et d’une maturité finale à la discrétion de la société pouvant atteindre 2026», précise le groupe, qui emploie plus de 850 personnes. Un autre volet de l’accord a conclu au «refinancement et à l’allongement de la maturité des lignes de financement bancaires du groupe, y compris les découverts autorisés, représentant un montant global de financement de 62 millions d’euros». Enfin, Showroomprivé, qui a réalisé en 2019 un chiffre d’affaires en recul de 8,4% à 615,6 millions d’euros, se lance dans un projet d’augmentation de capital en numéraire d’un montant d’environ 8 à 10 millions d’euros, «avec maintien du droit préférentiel de souscription (DPS), ouverte à tous les actionnaires, à un prix de 0,15 euro par action». Ce projet sera soutenu par les dirigeants fondateurs, Thierry Petit et David Dayan, qui détiennent à ce jour 24,25% du capital. Les autres actionnaires principaux sont d’autres fondateurs (8,68%) et Carrefour (20,42%). Cette dernière a déjà fait savoir qu’elle ne souscrirait pas à cette opération, qui devra être réalisée avant le 30 novembre 2020 selon le communiqué de Showroomprivé.