Anne-Sophie PASCAL-LEBET (Infra) : « Le numérique représente aujourd’hui plus de 4% des émissions de gaz à effet de serre »

0
361

Alors que le numérique représente aujourd’hui plus de 4% des émissions de gaz à effet de serre, l’agence Infra a décidé de concevoir seulement des sites écoconçus. L’occasion pour mediaCom’ d’évoquer ce sujet avec Anne- Sophie PASCAL-LEBET et David JAEGGE, cofondateurs de l’agence Infra.

MEDIACOM Quelle est l’expertise de l’agence Infra ? 

David JAEGGE Créée en 1979, Infra est une agence-conseil en communication à Strasbourg (1979), Lyon (2021) et Paris (2015). Avec une équipe de 25 collaborateurs, l’agence travaille avec plus de 60 clients en B2B et en B2C, dont par exemple les piscines Waterair, HJC, Duravit, Hauraton ou encore Forbo. Infra accompagne ses clients sur la marque, la marque employeur, le slow content, l’édition et le print éco-responsable, la numérisation et dénumérisation ou encore le digital frugal. 

MEDIACOM L’agence déploie une offre de site écoconçu. Comment avez-vous développé cette offre ? 

Anne-Sophie PASCAL-LEBET Le numérique représente aujourd’hui plus de 4% des émissions de gaz à effet de serre, plus de 10% de la consommation électrique annuelle et si c’était un pays, ce serait le troisième plus gros consommateur d’énergie dans le monde, après la Chine et les États-Unis ! Son impact ne fait que croître et risque de tripler d’ici 2050. Face à ce constat, nous apportons notre pierre à l’édifice avec le développement le plus abouti sur le marché français de sites éco-conçus, après 6 mois de recherche & développement. Nous devenons ainsi la 1ère agence de communication à concevoir que des sites éco-conçus dans le Grand Est et parmi les pionnières en France à maitriser et proposer ce service qui vise la mesure EcoIndex A. 

MEDIACOM Avec cette offre, souhaitez-vous faire évoluer le marché ? 

Anne-Sophie PASCAL-LEBET Depuis 2012, les entreprises de plus de 500 salariés doivent mesurer leurs émissions de gaz à effet de serre en réalisant des bilans carbone. Ce bilan intègre à part entière l’impact des sites Internet. L’éco-conception de sites internet n’en est qu’à ses timides débuts et l’innovation initiée par Infra a vocation à faire évoluer le marché du digital en France. Par exemple, de nombreuses agences anglo-saxonnes ont déjà développé des offres de site éco-conçus mais l’offre est très faible en France et ne propose pas de solutions aussi complètes. On évoque des sanctions d’ici 2025 pour les sites qui seront non éco-conçus. 

MEDIACOM Un site écoconçu, c’est quoi concrètement ? 

David JAEGGE Pour déployer cette offre, nous avons développé notre propre méthodologie : Green UX. Nous mettons en place de l’éco-conception graphique (typographies, images, couleurs, vidéos), des contenus optimisés, un code propre, efficace et minimisé, un minimum de requêtes extérieures, mais aussi un hébergement vert, grâce aux énergies renouvelables et optimisation des data centers. 

MEDIACOM Comment les acteurs du marché prennent-ils en compte ce sujet ? 

Anne-Sophie PASCAL-LEBET Sur le développement de notre offre de sites éco-conçus, nous avons un très bon accueil auprès du marché. Nous avons plusieurs appels d’offres en cours. Les différents acteurs du marché sont conscients que c’est positif pour le futur. L’impact du numérique est fort, et nous devons agir ! Il faut du temps et de la pédagogie, mais nous sommes sur une bonne voie. 

MEDIACOM Quelles sont vos actions en faveurs de l’amélioration quotidienne du monde ? 

David JAEGGE L’agence Infra participe à l’amélioration quotidienne du monde dans lequel nous vivons grâce à trois piliers qui nous animent au quotidien: l’engagement, l’inclusion et l’environnement. L’agence Infra fait d’ailleurs partie du collectif 1% for the planet et reverse 1% de son chiffre d’affaires à des associations environnementales. Nous accompagnons aussi de nombreuses associations avec des dossiers pro-bono. 

MEDIACOM Comment se porte l’agence Infra ? 

Anne-Sophie PASCAL-LEBET C’est le grand huit émotionnellement ! Certains de nos clients se portent plutôt bien, d’autres sont contraints de geler des budgets, notamment en raison de la situation économique actuelle. L’année 2022 a été plutôt compliquée pour l’agence, mais 2023 est une année relativement positive. On nous prévient déjà que 2024 sera assez catastrophique.