C. THOMAS (Edelman) : «Gen Z : 91% suivent des influenceurs»

0
121
Cécile THOMAS

Six mois après la promulgation de la loi visant à encadrer l’influence commerciale, Edelman France publie son étude «Loi sur l’influence commerciale : révolution ou coup d’épée dans l’eau ?». L’occasion pour mediaCom’ d’évoquer le marché de l’influence en France avec Cécile THOMAS, Senior Influence Manager et Lead du pôle marketing d’Influence chez Edelman France. 

MEDIACOM Que représente le marché de l’influence commerciale en France ? 

Cécile THOMAS Il est difficile de dire ce que représente l’influence commerciale en France en termes de chiffre d’affaires, mais quelques études, notamment proposées par Reech, ont démontré son expansion et l’envie croissante des marques d’investir ce levier dans leurs stratégies. Celles ayant déjà sauté le pas souhaiteraient même augmenter leur investissement. Ceci n’est pas étonnant quand on constate l’impact fort et multiple de l’influence sur le comportement des Français ! Enfin, notre étude (auprès d’un échantillon représentatif de la population française âgée de 18 à 65 ans, couvrant divers aspects de la perception des influenceurs et de l’impact de la loi sur l’influence commerciale) confirme l’impact des influenceurs sur les achats du quotidien des Français, plus particulièrement en ce qui concerne les achats liés à l’hygiène de vie, la beauté, l’alimentation et la mode. Cela confirme l’importance de ce marché en France et le besoin de légiférer la pratique de l’influence. 

MEDIACOM Avant la promulgation de la loi, les Français avaient-ils conscience des collaborations rémunérées des influenceurs ? 

Cécile THOMAS En tant que professionnels, c’est une question que nous nous sommes toujours posée ! Plus de 2 Français sur 3 étaient conscients des collaborations rémunérées des influenceurs. Ce qui nous a étonné, en revanche, est que cette notion de collaboration rémunérée était comprise par toutes les générations, même les boomers qu’on pourrait penser moins éduqués face aux réseaux sociaux. Ils sont 67% à avoir répondu être pleinement conscients des collaborations commerciales avant la loi ! 

MEDIACOM La Gen Z est-elle la cible la plus touchée par l’influence ? Quels comportements ont-ils ? 

Cécile THOMAS Sans grande surprise, la Gen Z, par son utilisation accrue des réseaux sociaux, est fortement exposée aux influenceurs. 91% d’entre eux suivent des influenceurs. Ce qui va différencier cette génération des autres, c’est que celle-ci utilise en majeur partie les réseaux sociaux pour se divertir et non pas forcément dans la recherche de recommandations. Pourtant, les influenceurs s’imposent tout de même en prescripteurs : 3 membres sur 10 de la Gen Z ont déjà essayé une marque ou un produit pour la première fois grâce à un influenceur et 1 membre sur 4 de la Gen Z a déjà recommandé une marque à ses amis grâce à un influenceur ! Cette cible est loin d’être naïve, ce qui la rend exigeante voire plus méfiante depuis la promulgation de la loi : 63% d’entre eux sont plus méfiants vis-à-vis des contenus postés par les influenceurs et n’hésiteront pas à arrêter de suivre certains influenceurs qui n’auraient pas été transparents vis-à-vis de leurs collaborations rémunérées par le passé. 

MEDIACOM Depuis la promulgation de la loi, les consommateurs ont-ils davantage confiance envers les influenceurs ? 

Cécile THOMAS D’après notre étude, la loi semble renforcer la capacité prescriptrice des influenceurs ! La majorité des Français a une image plus positive des influenceurs et 39% d’entre eux sont plus enclins à faire confiance aux influenceurs, avec en tête de file la Gen Z (52%). Forcément, cela a également un impact sur le comportement d’achat des Français et ainsi 37% d’entre eux sont plus enclins à acheter des produits proposés par les influenceurs qui respectent la loi. Cette confiance est encore plus élevée chez les jeunes: ils sont par exemple 55% à affirmer faire confiance aux personnes qu’ils suivent sur les réseaux sociaux pour être objectives et honnêtes même si elles sont payées pour parler de certains produits et 51% d’entre eux affirment également faire plus confiance aux influenceurs sur les réseaux sociaux qu’aux médias !