Carrefour annonce l’acquisition de 30 magasins «Cash ans carry» au Brésil

0
133

Le distributeur français Carrefour a annoncé l’acquisition de 30 magasins «cash and carry» de l’enseigne Makro au Brésil, qui viendront renforcer son réseau d’hypers maxidiscompte Atacadao existant, dans un pays où le groupe réalise 20% de son chiffre d’affaires. 

Très répandus en Amérique latine, les magasins «cash and carry», qui se présentent souvent sous forme d’entrepôts, permettent aux clients d’acheter en gros, donc à bas prix, et en libre-service. 

«La transaction porte sur 30 magasins (dont les murs de 22 magasins en pleine propriété et huit en location) et 14 stations-service, situés dans 17 États du Brésil, pour un prix de 1,95 milliard de Reais (environ 420 millions d’euros), payé en numéraire», précise un communiqué du groupe. 

«Les conditions économiques dans lesquelles nous réalisons l’opération sont très attractives», s’est félicité Matthieu Malige, le directeur financier de Carrefour. 

De son côté, le groupe Makro a confirmé dans un communiqué la vente en expliquant recentrer ses activités sur l’Etat de Sao Paulo, les 30 magasins cédés se trouvant en dehors de cette zone. 

Cette restructuration vise à atteindre «une plus grande efficacité et rentablité de son exploitation dans le pays», ajoute le texte. 

Avec cette transaction, Carrefour entend renforcer son maillage territorial 

au Brésil, le deuxième pays du groupe après la France, où il est présent depuis 1975 et a racheté en 2007 l’enseigne d’hypers maxidiscompte Atacadao. 

«Les nouveaux magasins s’ajouteront au réseau existant de 187 magasins d’Atacadao», avec lesquels ils offrent «une forte complémentarité géographique», permettant notamment de renforcer la position de ces derniers «dans l’État densément peuplé de Rio de Janeiro (7 magasins) et dans la région Nord-Est (8 magasins), selon le groupe. 

«Makro a vraiment ouvert le marché du «cash and carry»», mais uniquement à destination des professionnels, «à partir de 1972» et comme «ils étaient pionniers sur ce marché, ils ont pris et développé des emplacements de première qualité», a précisé M. Malige. 

Les nouveaux magasins ont d’ailleurs vocation à être convertis, dans les douze mois suivant la réalisation de l’opération, «sous enseigne, sous modèle, sous concept, sous politique de prix» Atacadao, selon lui.