Comment la maladie de la princesse Kate redéfinit la communication royale ?

0
58

 Fini la politique du secret? La famille royale britannique, dépassée par un emballement des conspirations autour de la disparition de la princesse Kate de la vie publique, a été forcée de bouleverser sa communication pour l’adapter aux réseaux sociaux. 

 après deux mois de quasi silence de son entourage, la princesse Kate a finalement fait une allocution télévisée pré-enregistrée où elle a annoncé qu’elle souffrait d’un cancer. «C’est sans précédent de faire une annonce personnelle à la télévision» pour un problème de santé de la famille royale, remarque Nick Couldry, professeur de sociologie des médias et de communication à la London School of Economics. «Il ne fait aucun doute que les spéculations sans fin» autour de la santé de la princesse ont été déterminantes dans la décision de diffuser ce message personnel, ajoute-t-il. Pour Michelle Lawless, directrice exécutive des services à l’agence de communication Media Minefield, «cette situation montre que l’équipe de communication du Palais» de Kensington, la résidence officielle du prince William et de son épouse Kate, travaillait «avec une stratégie éculée». «Pendant des décennies, peut-être des siècles, la communication du Palais a suivi le même mantra : «ne jamais se plaindre, ne jamais expliquer». Ca marchait quand les gens obtenaient leurs informations des médias et de journalistes professionnels. Ca ne marche vraiment pas à l’ère des réseaux sociaux», insiste-t-elle. 

Devoir d’authenticité : Par le passé, la famille royale a gardé le secret sur les problèmes de santé des monarques, y compris celui du roi George VI décédé d’un cancer du poumon en 1952, ce qui a précipité l’accession au trône de la reine Elizabeth II. L’état de santé de cette dernière est resté un mystère jusqu’à sa mort, en 2022, de «vieillesse», selon son certificat de décès rendu public. En janvier, Kensington Palace s’était contenté de dire que la princesse Kate serait en convalescence plusieurs semaines après une mystérieuse opération abdominale. L’absence du prince William à une importante commémoration pour «raisons personnelles» n’a fait qu’alimenter le moulin à rumeurs. Une photo de la princesse et ses enfants diffusée sur son compte X pour la fête des Mères au Royaume-Uni le 10 mars, destinée à rassurer sur son état de santé, a encore aggravé les choses, quand il a été avéré qu’elle avait été manipulée. «Je comprends le désir de voir sa vie privée respectée, particulièrement lorsqu’il s’agit d’un problème de santé, mais à ne rien dire en pensant que ça va passer tout seul, c’est le contraire qui se produit», constate Michelle Lawless.