R. BOUIN (Futuroscope) : «Nous mobilisons 300 millions d’euros, répartis entre le parc historique et une nouvelle zone»

0
135

Le parc du Futuroscope entame une nouvelle saison, marquée par d’importants investissements, notamment en raison de l’ouverture de son parc aquatique, Aquascope. L’occasion pour mediaCom’ d’évoquer la feuille de route avec Rodolphe BOUIN, Président du Directoire du Futuroscope. 

MEDIACOM’ 

Deux nouveaux hôtels, des nouvelles attractions à sensations, bientôt un parc aquatique…Que représente ces investissements ? 

Rodolphe BOUIN 

Avec ces investissements, nous adressons un signal fort au marché. Nous avons la conviction qu’il faut véritablement s’installer comme une destination touristique de court séjour, et ainsi attirer plus de visiteurs venant de plus loin, entre 3h00 et 5h00 de route, y compris l’international limitrophe comme l’Espagne et la Belgique. La croissance de fréquentation que nous connaissons nécessite de nouvelles attractions avec une plus grande capacité d’accueil (1.000 visiteurs/heure versus 700/heure), et donc d’investir sur des montants plus importants. Pour rappel, 2023 a été année record avec 1.970.000 visiteurs, en hausse de 30% par rapport à 2019, et un chiffre d’affaires de 125 millions d’euros. Nous investissons 300 millions d’euros, répartis entre le parc historique (200 millions) et une nouvelle zone hôtelière et de loisirs aux portes du Parc (100 millions). C’est unique en France et c’est possible grâce à la fidélité́ de nos actionnaires et à la motivation de nos équipes. 

MEDIACOM’ 

En quoi l’ouverture d’Aquascope marque une révolution pour le parc ? 

Rodolphe BOUIN 

L’idée de départ était de créer une nouvelle expérience à la demi-journée et d’allonger la durée du séjour des visiteurs du Parc. Avec un investissement avoisinant les 60 millions d’euros, l’Aquascope constitue le plus important chantier mené́ par le Futuroscope ces dernières années. Notre ambition est clairement de réinventer le genre du parc aquatique indoor. L’enjeu de recrutement est aussi très fort, dans la mesure où nous devons recruter 45 maîtres-nageurs pour assurer le bon fonctionnement de l’équipement. Depuis février 2023, nous avons formé pendant 18 mois une promotion de quinze futurs salariés. Et nous enchainons depuis les sessions de formation, toujours en lien avec le CREPS de Poitiers. 

MEDIACOM’ 

Quelles sont les autres nouveautés pour 2024 ? 

Rodolphe BOUIN 

Pour la saison 2024, nous proposons de nombreuses nouveautés à nos visiteurs. Notons par exemple «Éclipse», notre nouveau spectacle vivant, imaginé et développé en exclusivité avec le Cirque Éloize, notre film en IMAX 3D Laser 4K «Antarctica», ou encore Futuropolis, la ville des enfants, qui s’enrichit de deux nouvelles attractions. Enfin, Aquascope ouvrira ses portes en juillet 2024 avec un espace sensations (8 toboggans), un espace immersion et un espace aqua-ludique pour les enfants. 

MEDIACOM’ 

En quoi le Futuroscope est-il un acteur engagé de la transition énergétique et écologique ? 

Rodolphe BOUIN 

Depuis 2020, le Parc achète 100% de son électricité́ en énergie renouvelable. Sur le périmètre de son extension, le parc vise à être à énergie positive (produire plus d’électricité́ qu’il n’en consommera) et à atteindre 70% d’autoconsommation. En 2025, le Futuroscope sera neutre en carbone. Pour ce faire, nous avons bâti un programme de réduction de nos consommations et de production énergétique décarbonée. À noter que la valorisation de 100% des déchets passe par la mise en place d’un centre de tri in situ, prévu d’ici 2025, permettant de parfaitement optimiser la collecte des déchets avant l’envoi dans les filières de traitement.