Dominique Schelcher, Le patron de Système U s’attend à recevoir une amende suite aux contrôles des négociations commerciales

0
45

Le patron de Système U Dominique Schelcher a déclaré mardi s’attendre à recevoir une amende après un renforcement des contrôles des négociations commerciales par la DGCCRF annoncé pour calmer la crise agricole, affirmant que la grande distribution «sert un peu de bouc émissaire». 

Le ministre de l’Economie Bruno Le Maire a annoncé lundi avoir identifié 124 contrats, signés entre industriels et distributeurs dans le cadre des négociations commerciales, qui ne respectent pas la loi Egalim et a envoyé des injonctions pour contraindre les entreprises concernées à s’y conformer. 

«Nous avons été contrôlés depuis dix jours. Nous sommes extrêmement contrôlés (…) Pour l’instant, à ma connaissance, nous ne faisons pas partie des 124», a déclaré Dominique Schelcher, interrogé sur Radio Classique. 

«La question pour moi n’est pas «si» nous allons recevoir une amende, mais «quand» nous allons la recevoir puisque les choses sont très claires: vu le contexte cette année, où il faut trouver des responsables de tout ce qui se passe, nous clairement, on s’attend à une amende», a-t-il ajouté. 

Dès lundi matin, le porte-voix de l’enseigne leader du secteur E.Leclerc, Michel-Edouard Leclerc, avait déclaré s’attendre à des assignations et des sanctions dans la foulée de négociations commerciales, estimant même être visé «personnellement» par un «groupe de députés» de la majorité. 

«Il y a une loi, on la respecte, il y a des contrôles, on les assume et on en assumera les conséquences aussi s’il devait y avoir une anomalie», a déclaré M. Schelcher mardi. 

«C’est quand même curieux, que des gens viennent nous dire : «En fait on ne vous a pas dit mais on savait qu’on fraudait. Mais on préfère vous le dire comme si c’était à moitié pardonné»», a réagi le ministre de l’Agriculture Marc Fesneau, interrogé lors de la conférence de presse de présentation du 60ème Salon de l’agriculture, mardi matin. 

Dominique Schelcher s’était auparavant félicité que les contrôles concernent aussi davantage les industriels, dont certains «ne jouent pas le jeu», selon lui, notamment sur la transparence sur la part de matières premières agricoles dans les produits. 

Dans les rayons, il a annoncé que les produits à base de blé pourraient baisser un peu tandis que ceux à base de lait augmenteraient. 

Il a aussi affirmé que les perturbations logistiques dues aux blocages des agriculteurs entraîneraient «encore une petite semaine de flottement dans les entrepôts».