Elisabeth. LE GALL (TheFork) : «LaFourchette devient TheFork»

0
334

Pour unifier sa présence dans 22 pays, LaFourchette change de nom et devient TheFork. Ce changement s’accompagne d’un plan de communication à l’échelle locale. L’occasion pour médiaCom’ de faire le point avec Elisabeth LE GALL, Directrice marketing de TheFork. 

MEDIACOM’ 

LaFourchette devient TheFork. Pourquoi ce changement de nom ? 

Elisabeth Le GALL 

Depuis sa création, la plateforme opère sous différentes marques : «LaFourchette» en France et en Suisse et «ElTenedor» en Espagne. Depuis 2014, elle opère notamment une stratégie de croissance externe via l’acquisition d’acteurs majeurs du secteur comme «Restopolis» en Italie, «Best Tables» au Portugal et au Brésil, «Dimmi» en Australie, «Iens» aux Pays-Bas ou encore «Bookatable» au Royaume-Uni, en Allemagne, en Autriche, en Finlande et en Norvège. La traduction anglo-saxonne «TheFork» apparaît à mesure que la plateforme se développe à travers le monde. Aujourd’hui 14 pays opèrent sous la marque «TheFork». Demain, l’ensemble des pays du Groupe, France & Suisse inclus, feront rayonner «TheFork» d’une seule et même voix. Cette évolution résulte de la nécessité d’avoir une marque forte et unique sur tous ces marchés. 

MEDIACOM’ 

Quel est le plan de communication ? 

Elisabeth Le GALL 

Le changement de nom va s’opérer en deux temps sur cette première partie de l’année. Une première phase intitulée «LaFourchette devient TheFork» qui vient de débuter, et une seconde phase «TheFork» prévue avant l’été. Afin de promouvoir la marque en France et d’accompagner ce changement, nous opérons actuellement un plan de communication via différents canaux. Nous avons envoyé, début février, un communiqué de Presse à l’ensemble de nos médias cibles afin d’annoncer cette nouveauté. De plus, nous déployons dès à présent le logo «LaFourchette devient TheFork» sur nos principaux canaux de communication. Depuis le 19 février, le public pourra retrouver le nouveau logo «LaFourchette devient TheFork» et une mention au changement de nom dans notre spot TV. Enfin, nous travaillons sur des actions spécifiques pour accompagner le lancement de la marque TheFork avant l’été. 

MEDIACOM’ 

Communiquez-vous localement ou à l’échelle internationale ? 

Elisabeth Le GALL 

A date, nous ne communiquons qu’à l’échelle locale. Une fois la marque TheFork installée dans nos 22 pays, nous proposerons des campagnes internationales qui pourront prendre la forme par exemple d’une création télé mutualisée ou encore d’un Festival mondial réunissant les restaurants participant à cet événement proposant jusqu’à 50% de réduction à nos utilisateurs à travers le monde. 

MEDIACOM’ 

Les réseaux sociaux sont-ils des leviers importants dans votre stratégie marketing ? 

Elisabeth Le GALL 

Chez TheFork, nous avons la chance de bénéficier d’une grande liberté créative et donc de pouvoir exploiter pleinement ce canal de communication, avec tous les codes qui y sont associés. Facebook, Instagram, LinkedIn, Twitter, Snapchat ou encore TikTok sont autant de réseaux qui nous permettent de promouvoir notre marque, de communiquer avec les foodies connectés, d’engager notre communauté et de mettre en avant nos restaurants. 

MEDIACOM’ 

Parlez-nous de TheFork Manager. Quel en est l’objectif ? 

Elisabeth Le GALL 

TheFork Manager est à la fois un outil de gestion des réservations et une plateforme CRM dont toutes les fonctionnalités ont été conçues pour répondre à un objectif principal : aider les restaurateurs à maximiser leur chiffre d’affaires et leurs marges. Véritable outil de pilotage du business et de communication clients, TheFork Manager permet aux restaurateurs de générer des rapports d’activité (répartition des réservations par jour, par canal, par service, etc.), de construire une base de données clients (nom, prénom, email, allergies, préférences alimentaires, etc.) et donc d’attirer plus de clients en boostant la communication sur les leviers générant le moins de réservations ou en mettant en place des promotions pour gagner en visibilité sur des périodes où la demande est plus faible.