IPG Mediabrands publie un rapport sur l’impact du Covid-19 sur le marché publicitaire mondial

0
315

IPG Mediabrands livre les résultats de la dernière étude MAGNA sur l’impact du Covid-19 sur le marché publicitaire mondial. 

Dans son rapport, intitulé «Beyond the Outbreak : How COVID-19 will affect the global advertising market», son auteur Vincent Létang, Directeur de la Prévision, souligne notamment les principaux enseignements dont une bonne nouvelle : l’épidémie de COVID-19 se résorbe en Chine et ralentit en Italie, ce qui prouve que les mesures de confinement permettent de contrôler la contamination en 4 à 6 semaines. Cela suggère que le reste de l’Europe et l’Amérique du Nord vont désormais devoir faire face à au moins 5 semaines de quarantaine et de fermetures d’entreprises qui vont affecter l’économie, avant que l’activité ne revienne progressivement à la normale. Autre constat : l’Europe de l’Ouest, où l’économie ralentissait déjà avant l’épidémie, pourrait connaître une situation (bien) plus préocupante. La Chine a enregistré une croissance négative au premier trimestre pour la première fois depuis 40 ans, et la croissance sur toute l’année devrait maintenant se situer entre +3 % et +5 %, contre +7 % ces dernières années. Enfin, en termes de revenus publicitaires des médias, les formats publicitaires numériques (search, social, vidéo…) seront moins touchés, en raison de facteurs de croissance organique comme l’explosion du e-commerce. Néanmoins, les recettes de publicité numérique devraient ralentir pour atteindre une croissance à un chiffre sur l’année, contre près de +20 % par an au cours des huit dernières années, et +12 % dans les précédentes prévisions de Magna pour l’année.