JCDecaux enregistre une forte hausse de son bénéfice net en 2023, dynamisé par le numérique et le transport

0
62

Le géant français d’affichage publicitaire JCDecaux a dégagé un bénéfice net de 209,2 millions d’euros en 2023, en hausse de 58,3%, grâce à la reprise du transport et ses activités numériques, a-t-il annoncé jeudi. 

Le chiffre d’affaires mondial du groupe a cru de 7,2%, à 3,3 milliards d’euros, porté notamment par «la croissance soutenue du transport», qui 

s’aligne sur «la reprise du trafic passagers dans les aéroports mondiaux», à l’exception du trafic international en Chine, selon un communiqué. 

Le chiffre d’affaires ajusté, indicateur privilégié par l’entreprise, a augmenté sur l’année de 7,6%, à 3,57 milliards d’euros. 

Le groupe mise sur un trafic aérien mondial supérieur en 2024 à la période d’avant la pandémie de Covid-19, avec une «appétence des clients et des 

voyageurs pour se déplacer très importante», a déclaré Jean-Charles Decaux, co-directeur général de l’entreprise, lors d’une conférence avec des analystes financiers. 

Le groupe prévoit donc pour le premier trimestre une hausse de son chiffre d’affaires à données constantes «autour de +9%, tirée par une forte croissance du chiffre d’affaires digital avec un taux de croissance organique à deux chiffres en transport et un taux de croissance organique à un chiffre élevé en mobilier urbain», a aussi indiqué Jean-François Decaux, président du directoire et co-directeur général de l’entreprise, cité dans un communiqué. 

En France, JCDecaux s’attend à ce que les Jeux olympiques de cet été (26 

juillet-11 août) aient un impact positif de l’ordre de 5% sur le chiffre d’affaires publicitaire français du groupe et sur ses marges pour 2024. 

«Les produits les plus plébiscités par les annonceurs sur les JO sont lesaéroports et le mobilier urbain», a précisé Jean-Charles Decaux. 

En 2023, la publicité sur les lieux de transport (notamment les gares et aéroports) a bondi de 14,6%, tandis que le mobilier urbain (abribus) affiche une croissance de 5,3%, suivi par l’affichage (+0,8%), affecté par les réglementations en France. 

Le mobilier urbain a été stimulé par le numérique et «une demande toujours 

plus forte des annonceurs», selon l’entreprise. 

Les recettes liées au numérique représentent ainsi plus d’un milliard d’euros, soit 35,3% du chiffre d’affaires total du groupe. 

Grâce aux écrans numériques, JCDecaux a poursuivi ses expérimentations dans la vente dite en programmatique, c’est-à-dire automatisée sur le modèle de la publicité sur internet, dont le chiffre d’affaires a dépassé les 100 millions d’euros. 

A la Bourse de Paris jeudi, le titre plongeait de 7,39% à 18,041 euros à 12h00 (01h00 GMT) dans un marché en hausse de 0,1%. Depuis le début de l’année, il affiche un léger gain de 0,60%.