N. PERNIKOFF (La nouvelle) : «Les marques doivent être honnêtes. Les opportunistes vont vite être démasqués et disparaître»

0
184

Dans un contexte de saturation et de sur-sollicitation de l’attention, l’agence La nouvelle se donne pour mission de concevoir pour les marques, un territoire d’expression éditorial et graphique qui leur permet de se faire entendre. Zoom sur l’agence La nouvelle avec son CEO, Nicolas Pernikoff.

MEDIACOM Quelle est la ligne éditoriale de La nouvelle ? 

Nicolas PERNIKOFF Nous aidons les marques à définir leur stratégie de communication. Nous construisons avec elles les contenus qui vont les différencier et leur permettre de toucher leurs différents publics. Pour cela, nous concevons un territoire d’expression éditorial et graphique qui leur permet de se faire entendre dans un contexte de saturation et de sur-sollicitation de l’attention. À l’issue de cette crise sanitaire, nos clients souhaitent réinventer leur communication pour prendre en compte le changement de comportement de leurs publics. Les consommateurs sont devenus des «consom’acteurs» : consommer est devenu un acte citoyen. Le choix d’une marque n’est plus seulement le choix d’un produit : il correspond à des valeurs, des engagements. Les résultats des dernières élections ont montré que les Français sont passés à l’acte et qu’ils ont envie d’un vrai changement dans leur quotidien. Les 250 marques que nous accompagnons peuvent s’appuyer sur notre expertise pour rendre visibles leurs engagements au-delà de l’excellence de leurs produits ou services. Je suis accompagné depuis 5 ans par le fonds Entrepreneur Invest, qui partage cette vision. 

MEDIACOM Les marques doivent-elle s’engager dans des sujets de société ? 

Nicolas PERNIKOFF Les marques doivent être honnêtes. Les opportunistes vont vite être démasqués et disparaître. Les réseaux sociaux remplissent très bien cette mission. Les agences et les marques doivent alors nouer une relation encore plus forte. Si une marque ment et est démasquée, l’agence s’expose elle aussi. Notre accompagnement stratégique et créatif ne peut bénéficier aux marques que si les messages que nous construisons pour et avec nos clients sont légitimes. Il nous revient donc de ne pas verser dans la sur-promesse. 

MEDIACOM Qui sont vos clients ? 

Nicolas PERNIKOFF De l’automobile à l’audit financier, en passant par la beauté et la santé, nous sommes actifs sur l’ensemble des secteurs de l’économie. Depuis plusieurs années, nous travaillons avec BIC pour son dispositif éditorial, Avène pour une campagne de publicité et social contents, Materne pour sa stratégie sur les réseaux sociaux, ou encore PMU pour son rapport annuel et Citroën pour la réalisation de ses brochures. Nous accompagnons aussi la société Arianespace pour l’évolution de son discours de marque. Enfin, nous venons de gagner le budget de la Maison de champagne Canard-Duchêne pour leur communication monde sur les réseaux sociaux. 

MEDIACOM Que pensez-vous de l’influence marketing ? 

Nicolas PERNIKOFF Je continue à penser qu’il y a deux mondes : l’influenceur et l’expert. Je me place du côté de l’expert. Nous devons privilégier ce type de profil. Avoir une importante communauté ne permet pas de légitimer une marque ou un produit. Le consommateur n’est pas assez idiot pour suivre aveuglément un influenceur. Il faut apporter des preuves et connaître son sujet. Au-delà de l’expert, j’accorde plus d’importance aux témoignages de consommateurs. Ils sont plus à même d’évoquer un sujet s’ils sont concernés par ce dernier. Je pense que le problème des influenceurs vient de la télé-réalité. Ce genre de programme a fait croire à des jeunes qu’ils pouvaient devenir riches et célèbres sans rien faire. 

MEDIACOM Pouvez-vous en dire plus sur la partie production de La Nouvelle ? 

Nicolas PERNIKOFF Nous produisons l’émission «Silence, ça pousse !», diffusée sur France 5 le vendredi en deuxième partie de soirée. En complément, nous produisons du contenu audiovisuel pour les marques. C’est un moyen très puissant pour légitimer les discours de nos clients en apportant des preuves concrètes. De plus, nous sommes de plus en plus consultés sur notre offre podcast que nous développons depuis 3 ans. Celle-ci représente 10% de notre chiffre d’affaires, avec des projets menés pour Mazars, Bouygues ou encore la Mairie de Paris. 

MEDIACOM Vous venez de l’information. En quoi cela vous aide-t-il dans la communication et la publicité ? 

Nicolas PERNIKOFF Depuis 30 ans, j’ai fait l’essentiel de ma carrière dans les médias : radio, télévision, avec pour objectif de recruter et fidéliser des auditeurs, des téléspectateurs, donc des consommateurs. C’est un délicat mélange d’intuition et de sens de l’écoute. J’ai eu la chance de mettre à l’antenne des programmes tels que les «NRJ Music Awards», «Touche pas à mon Poste», «N’oubliez pas les paroles», ou encore «Incroyables expériences». Les marques ont ce besoin de s’événementialiser davantage. Nous les accompagnons à travers la création d’un écosystème de contenus créatifs et porteurs de sens. Il faut surprendre son public mais pas n’importe comment.