Unilever : hausse du chiffre d’affaires au 3ème trimestre

0
239

Le géant anglo-néerlandais de l’agroalimentaire et des cosmétiques Unilever a fait état jeudi d’une hausse de son chiffre d’affaires au troisième trimestre, grâce à des effets de change favorables et de nouvelles acquisitions qui ont permis de compenser des ventes de crèmes glacées mitigées cet été. 

Le chiffre d’affaires d’Unilever, qui ne publie pas de bénéfice net sur la période, s’est établi à 13,3 milliards d’euros, en hausse de 5,8% en glissement annuel, a indiqué dans un communiqué le groupe, qui confirme ses 

prévisions pour l’année. 

Les ventes sous-jacentes au troisième trimestre ont augmenté de 2,9%, avec 

une hausse des volumes (1,4%) et des prix (1,5%). 

«Nous avons maintenu notre dynamisme au cours du trimestre, avec un bon équilibre entre volume et prix. Les marchés émergents et la branche «Produits d’entretien de la maison» ont été les principaux moteurs de croissance», s’est félicité Alan Jope, directeur général du groupe, cité dans le communiqué. 

La branche «Produits d’entretien de la maison» a engrangé 2,7 milliards d’euros de ventes, soit une hausse de 5,4%. La branche «Beauté et hygiène 

personnelle» a réalisé le chiffre d’affaires le plus important au cours du troisième trimestre, avec 5,6 milliards d’euros. 

La branche «Alimentation et boissons» a quant elle enregistré une baisse de 0,2% de ses volumes, affectée par des ventes moins importantes de crèmes glacées en Europe en raison d’un été moins chaud que celui de l’année dernière. 

Le groupe aux 400 marques (Knorr, Lipton, Magnum, Dove…) prévoit une 

hausse des ventes à périmètre comparable comprise dans «la moitié inférieure» de sa fourchette entre 3% et 5%, ainsi qu’une amélioration de la marge opérationnelle sous-jacente et des flux de trésorerie importants pour 

l’ensemble de l’année 2019. 

«Nous nous sommes engagés à fournir une performance financière supérieure sur le long terme et une croissance équilibrée et composée du chiffre d’affaires et du bénéfice net à travers notre modèle commercial durable», a déclaré M. Jope. 

Unilever, qui affirme vouloir rester «pertinent» aux yeux du consommateur de demain, a annoncé début octobre son intention de diviser par deux ses emballages en plastique d’ici 2025. 

Le géant anglo-néerlandais de l’agroalimentaire et des cosmétiques a également racheté en décembre le «boucher végétarien» néerlandais De Vegetarische Slager et la marque américaine de produits d’entretien respectueux de l’environnement The Laundress en janvier.