F. DEBU (SubDesign) : «Avec l’essor de l’e-commerce, on s’intéresse à la digitalisation de nos packagings»

0
193

L’agence SubDesign célèbre ses 30 ans. À cette occasion, zoom sur l’agence Subdesign, son évolution, et la méthodologie mise en place pour accompagner ses clients, avec Franck Debu, Président de l’agence Subdesign.

MEDIACOM 

SubDesign célèbre ses 30 ans, quelle est l’expertise de l’agence ? 

Franck DEBU 

Anciennement appelée Argonaute, SubDesign est une agence de design aux multiples expertises : stratégie, création packaging, identité corporate, activation et studio photographique. L’agence s’est imposée auprès d’un grand nombre de marques nationales réputées comme Liebig, Royco, Bonne Maman, Bonduelle, Demak’up, Charal ou encore Fleury Michon. Nous travaillons également avec la grande distribution notamment pour le déploiement des produits des marques de distributeur. En 2021, l’agence a créé SubStation, une offre de déploiement dédiée à la grande distribution et s’est associée au cabinet EQDS pour développer un module d’évaluation quanti de nos créations online. 

MEDIACOM 

Comment se compose votre portefeuille clients ? 

Franck DEBU 

Récemment, l’agence a travaillé sur des projets marquants comme le repositionnement de la marque de céréales Jordans, mais aussi la création de la marque Laboratoire Native ou encore le lancement de Babybio dans les cosmétiques à destination des plus petits. Subdesign a su créer des collaborations de confiance avec de nombreuses marques. L’agence accompagne ainsi Carrefour depuis 1997, ou encore Jordans depuis 8 ans. Nous sommes aussi l’agence de design de Bonne Maman (Andros) depuis 5 ans. Grâce à cette fidélité, l’agence fête en 2022 sa 30ème année d’existence. 

MEDIACOM 

Êtes-vous aussi sollicités par des marques de distributeurs ? 

Franck DEBU 

En effet, nous travaillons très régulièrement avec des marques de distributeur. Les marques de distributeur ont souvent des budgets moins importants que des marques nationales. Néanmoins, travailler avec des marques de distributeurs demeure très important dans notre activité car elles lancent des projets tout au long de l’année avec un nombre important de références à produire. 

MEDIACOM 

Quelle méthodologie mettez-vous en place pour l’élaboration d’un bon packaging ? 

Franck DEBU 

Depuis quelques années, nous avons développé une méthodologie participative. La pression et la délégation du processus créatif conduisent les agences et leurs clients à travailler à distance, chacun de son côté. Or, dans un monde toujours plus connecté, réfléchir et travailler seul n’est ni stimulant, ni pertinent. Nous pensons alors que la création doit dépasser le cadre d’un brief et d’une présentation formelle pour réunir le client et l’agence dans une expérience de travail partagée. Ainsi, les talents du pôle marketing et du pôle créatif travaillent main dans la main dans la stratégie et la conception d’un projet packaging pour nos clients. Nos derniers clients nous mandatent pour cette méthode. 

MEDIACOM 

Comment percevez-vous l’évolution de votre métier ? 

Franck DEBU 

En 30 ans, les choses ont beaucoup changé. Aujourd’hui les agences de design ont élargi le spectre de leurs compétences, pour répondre aux attentes des annonceurs. Il ne faut plus simplement faire «du beau» mais également proposer de véritables stratégies qui ont du sens. Cette évolution a amené les agences vers plus de conseil stratégique et de marque afin d’accompagner durablement les annonceurs. Dans les années 80, les agences de design pouvaient atteindre un niveau de rentabilité important, ce qui n’est plus forcément le cas aujourd’hui. L’activité a évolué, ainsi que nos compétences, nous offrant alors de nouvelles perspectives de marché. 

MEDIACOM 

Comment la pandémie de Covid19 a-t-elle perturbé votre activité ? 

Franck DEBU 

La première année, en 2020, a été très difficile. Nous avons perdu 10% de notre chiffre d’affaires. 2021 a été une année de reprise pour la plupart de nos clients. Enfin, 2022 a bien commencé…jusqu’à ce que la situation dégénère en Ukraine. On espère que la situation s’améliorera dans les prochains mois pour un retour à la normale des marchés. 

MEDIACOM 

Après 30 ans d’existence, quels sont vos axes de développement ? 

Franck DEBU 

Avec l’essor de l’e-commerce et la digitalisation des usages, on s’intéresse à la digitalisation de nos packagings. Les pistes sont importantes.