L’Oréal : ventes en hausse de 11% au 3ème trimestre, un record depuis 10 ans

0
201

Les ventes de L’Oréal ont nettement grimpé au troisième trimestre (+11%) pour atteindre un «niveau record depuis dix ans», dopées notamment par la division Luxe, a indiqué le groupe dans un communiqué. 

Le chiffre d’affaires de juillet à fin septembre a ainsi atteint 7,183 milliards d’euros (+7,8% à taux de change et périmètre constants). 

L’Oréal «continue à «surperformer» un marché de la beauté qui affiche toujours un fort dynamisme. Ce rythme élevé de croissance est maintenu dans un environnement qui reste contrasté», a commenté Jean-Paul Agon, le PDG du groupe, cité dans le communiqué. 

Dans le détail, L’Oréal Luxe, la branche dédiée aux produits de beauté haut de gamme, avec ses marques phare Lancôme, Yves Saint Laurent, Giorgio Armani et Kiehl’s, a porté la croissance (+18,4% à 2,752 milliards d’euros). 

La division de dermo-cosmétique, Cosmétique Active, avec ses marques La Roche-Posay, Vichy, SkinCeuticals ou encore CeraVe, a également connu une croissance rapide (+16,3% à 606,4 millions d’euros) et supérieure à celle du marché dermo-cosmétique, indique L’Oréal. 

La principale division du groupe, les produits grand public, connaît une hausse solide bien que plus modeste de 5,2% (ou +2,7% à taux de change et périmètre constants) à 3,003 milliards d’euros. 

La branche dédiée aux produits professionnels affiche une progression de 

6,1% à 821,1 millions d’euros. 

Toutes divisions confondues, les ventes de L’Oréal s’établissent à 21,99 

milliards d’euros sur les neuf premiers mois de l’année, en hausse de 10,7% ou de 7,5% à données comparables. 

Par zones géographiques, la région Asie-Pacifique mène la danse avec un 

bond des ventes de 27,1% à 2,28 milliards d’euros, ce qui en fait le marché 

principal de L’Oréal. 

«La Chine d’une part, ainsi que l’Inde, la Malaisie et l’Indonésie continuent à croître fortement. Toutes les divisions sont en croissance à deux chiffres», précise L’Oréal. 

L’Amérique du Nord enregistre une progression de 4,1% (mais un recul de 

1,3% à taux de change et périmètre constants). 

«Dans un contexte de marché difficile, la division des Produits Grand Public reste très pénalisée par sa forte exposition au marché du maquillage actuellement atone, mais enregistre une bonne croissance en soin de la peau grâce à L’Oréal Paris», souligne le groupe.