Origin’info : un nouveau logo pour tracer l’origine des ingrédients en France

0
107

Origin’info, un nouveau logo apposé en France sur les produits alimentaires transformés, permettra aux consommateurs de connaître la provenance des différents ingrédients, a déclaré la ministre déléguée chargée des Entreprises, du Tourisme et de la Consommation, citée vendredi par le journal Le Parisien. 

«C’est le sens de l’histoire. Pour plus de 80% des consommateurs, il y a deux éléments saillants qui déterminent leur acte d’achat (…), le prix et l’origine géographique du produit», note Olivia Grégoire, selon laquelle il s’agit d’«une première en Europe». 

Ce logo, bleu ou noir, doit être apposé directement sur les emballages des produits alimentaires et dans un cartouche très simple le fabricant devra indiquer les trois principales matières agricoles de son produit et leurs pays d’origine. 

La participation à cette initiative ne sera cependant pas obligatoire. Les entreprises souhaitant participer à l’opération doivent signer une charte. Quatre-vingts l’ont déjà fait, selon la ministre déléguée. 

Sur une photo d’illustration dans Le Parisien représentant un plat de pâtes à la bolognaise, on peut lire «Blé France», «Tomates Italie» et «Boeuf France». «Nous voulions que l’information soit la plus claire et la plus percutante possible pour le consommateur», souligne Mme Grégoire. 

Deux autres informations pourront compléter ce logo, souligne le journal : le lieu où le produit transformé a été fabriqué et un schéma en forme de camembert qui symbolisera la part de chaque produit primaire dans la composition du plat. 

Cependant, les entreprises partici 

pantes ne seront pas obligées d’apposer le logo avec les informations sur l’emballage des produits. 

Elles pourront à la place donner ces informations via un QR code que le client devra déchiffrer avec son téléphone. 

Dans l’article, Mme Grégoire explique cette possibilité en précisant que certains ingrédients peuvent changer de pays d’origine au fil des saisons, comme les fraises dans les yaourts et les tomates dans la sauce tomate. 

Le QR code évite à l’entreprise d’avoir à «modifier régulièrement son packaging» ou que «les informations sur l’emballage soient erronées», relève la ministre.