FX. LE RAY (The Trade Desk) : «Nous estimons que le temps sera bientôt venu pour les sociétés comme Netflix d’introduire de la publicité»

0
608

Très attendue, Disney+ est arrivée sur le marché français. La concurrence entre les plateformes va s’intensifier et ces dernières vont devoir repenser leur modèle économique et publicitaire. L’occasion d’échanger sur le sujet avec François-Xavier LE RAY, Général Manager France et Belgique chez The Trade Desk. 

MEDIACOM’ 

En quoi l’arrivée de Disney+ va-t-elle bouleverser le marché ? 

François-Xavier LE RAY 

Le lancement de Disney+ est une excellente nouvelle au vu du contexte actuel. Les Français cherchent ces jours-ci de nouvelles formes de divertissement et, en ce sens, cette nouvelle chaîne arrive à point nommé. Pour Disney, cependant, le véritable challenge sera de monétiser son service, c’est-à-dire de gagner et de maintenir l’intérêt de millions de téléspectateurs potentiels. Devant la concurrence grandissante, il est certain que les dirigeants de Netflix vont devoir sérieusement envisager d’accepter une forme de publicité pour compenser les coûts. 

MEDIACOM’ 

Les internautes sont-ils prêts à accepter cette publicité ? 

François-Xavier LE RAY 

80% des consommateurs sont d’ailleurs prêts à accepter des publicités s’ils sont certains de pouvoir regarder un épisode de leur série préférée gratuitement et sans interruption. Plusieurs études montrent que la majorité d’entre eux préfère visionner de la publicité pour avoir accès à une quantité de contenus supérieure. Lorsque vous leur donnez le choix de voir des publicités ou de prendre un abonnement premium pour les éviter, la plupart d’entre eux déclare préférer voir des publicités. Imaginons que vous ne visionniez qu’un seul spot par coupure publicitaire et que, grâce à ce spot, vous puissiez doubler la quantité du contenu auquel vous avez accès. Imaginons de plus, que cette publicité soit très pertinente pour vous. Si les publicités diffusées sur les plateformes de streaming éveillaient votre curiosité et étaient en rapport avec vos centres d’intérêt, alors la pause publicitaire prend un autre aspect. De plus en plus d’acteurs de streaming financés par la publicité entrent sur le marché. Hulu a d’ailleurs annoncé son développement à l’international à partir de 2021. 

MEDIACOM’ 

Les productions des plateformes n’ont-elles pas intérêt à privilégier davantage le placement de produit ? 

François-Xavier LE RAY 

C’est vrai que l’on a déjà vu Netflix expérimenter des partenariats avec des marques, comme dans la série «Stranger Things». Il est donc fort probable que dans les mois à venir, les différentes plateformes se tournent de plus en plus vers ce type de publicités peu conventionnelles. Là où va Netflix, d’autres suivront. Et ce changement de paradigme ne peut être que positif pour les téléspectateurs, les plateformes et les annonceurs. 

MEDIACOM’ 

Comment les plateformes de streaming vont-elles pouvoir séduire les consommateurs? 

François-Xavier LE RAY 

L’une des solutions serait de proposer trois types d’abonnements : soit le premium sans publicité, soit un abonnement intermédiaire d’un certain montant avec des publicités limitées, soit, dans la majorité des cas, un abonnement gratuit en échange d’une pause publicitaire. Actuellement, le contenu offert par Netflix n’a jamais atteint pareil niveau en termes de qualité, mais il est également à un niveau record en termes de coût. Le moyen le plus sûr pour faire perdurer la qualité de ce contenu est de recourir à de nouveaux moyens de financement, sachant qu’il sera toujours plus facile de diffuser de la publicité que de demander un euro supplémentaire aux abonnés.