G. DUBOURG (Nutrikéo) : «Il est certain que le budget des marques va se reconcentrer vers le digital et les réseaux sociaux»

0
821

Food, nutrition, santé… Les clients de l’agence Nutrikéo sont les premiers concernés par le contexte sanitaire. Comment réagissent-ils ? Zoom sur l’agence Nutrikéo avec son directeur, Grégory DUBOURG

MEDIACOM Quelle est la ligne éditoriale de l’agence ? 

Grégory DUBOURG Nutrikéo est une agence créée il y a 11 ans et spécialisée en conseil stratégie nutrition. Nous accompagnons tous les acteurs de la filière food et nutrition sur des problématiques marketing et communication. Nous travaillons ainsi avec Danone, Fleury Michon, Candia, Vitagermine (stratégie réseaux sociaux), Léa Nature (conception vidéo), PileJe, (audit nutritionnel), Sanofi, SEB (Motion Design) ou encore Nexira (stratégie marketing & communication), KANEKA (repositionnement d’un ingrédient) et Banania (communication digitale). 1/3 de nos clients se renouvelle tous les ans. Nous sommes une agence nationale basée à Bordeaux et 10% de notre chiffre d’affaires se fait à l’international. 

MEDIACOM Comment gérez-vous cette situation de crise sanitaire ? 

Grégory DUBOURG Nous avions déjà l’habitude de faire du télétravail et de travailler à distance avec les différents outils numériques à notre disposition. Nous étions déjà équipés mais nous avons dû mettre en place de nouvelles habitudes de communication. Nous ne baissons pas les bras. Nous continuons à travailler et nous gagnons même encore des appels d’offres. Je peux citer un projet corporate wellness pour la SNCF, un programme de formation que nous allons mettre en place au plus tôt pour les salariés. 

MEDIACOM Vos clients sont touchés par la crise. Comment réagissent-ils ? 

Grégory DUBOURG Beaucoup de nos clients font appel à l’agence pour du conseil ou la gestion de leurs réseaux sociaux. Nos acteurs sont les premiers à être touchés par cette crise sanitaire. C’est le cas de notre client Vitagermine via sa marque Babybio, qui nous a demandé de gérer l’ensemble de ses réseaux sociaux et de répondre aux questions des consommateurs. Il est certain que le budget des marques va se reconcentrer vers le digital et les réseaux sociaux. 

MEDIACOM Certains ont-ils pensé à suspendre leurs campagnes ? 

Grégory DUBOURG Je remarque plusieurs types de réaction. Nous souffrons des clients qui ont coupé ou suspendu les budgets. Ces derniers commencent à réduire les budgets face aux difficultés financières dont ils vont être victimes. Quoi qu’il en soit, les marques doivent continuer à communiquer. Stopper une campagne est néfaste, et encore plus sur les réseaux sociaux. 

MEDIACOM Vous venez de publier la 4ème édition de votre carnet de tendance. Qu’en est-il ? 

Grégory DUBOURG Nous venons d’éditer la 4ème édition de notre carnet de tendance dont il ressort que le consommateur prend le pouvoir. Sont analysés dans ce carnet les enjeux de la nutrition durable, le bashing, l’affranchissement face aux tabous… au travers de 2 ans de veille internationale compilée, 200 pages d’analyses, 600 entreprises, 15 interviews, 30 concepts ou encore les tops et les flops du secteur. La crise sanitaire confirme la conclusion de cette quatrième édition : le consommateur devient responsable et s’intéresse de plus en plus à la transparence de la filière. 

MEDIACOM Quels développements à venir pour l’agence ? 

Grégory DUBOURG Nous allons accentuer notre rôle d’accompagnement des acteurs de l’alimentation de demain. En interne, nous allons développer notre pôle digital et RP auprès de l’e-influence. Enfin, nous allons jouer sur les nouveaux types de formats digitaux comme les podcasts ou les webinaires. Plus que jamais, notre mission est de nourrir le monde durablement avec des idées nouvelles.