T. LION (Coudac) : «Nous gérons 40 millions d’investissements publicitaires par an»

0
111

Alors que plus de 50% des parcours d’achats ont lieu sur au moins cinq plateformes, l’agence Coudac recommande à ses clients d’investir en social ads. Zoom sur l’agence Coudac et son développement avec Théo LION, fondateur/ CEO de Coudac et Paul MAHER, directeur Performance chez Coudac.

MEDIACOM Quelle est l’expertise de l’agence Coudac ? 

Théo LION Auprès de nos clients, nous déployons de nombreuses expertises, via notre offre SMA, SEA, labo créatif et enfin tracking. J’ai fondé Coudac sur le postulat que la nouvelle génération de talents du digital sont les autodidactes formés sur Internet. Nous sommes ainsi la première équipe 100% remote formée aux méthodes growth des meilleures marques internationales. Nous avons pour ambition de devenir un leader européen, cela commence par l’irréprochabilité auprès de chacun de nos clients. Par exemple, nous ne tolérons aucun retard aux rendez-vous de la part de nos consultants. 

MEDIACOM Comment se compose votre portefeuille clients ? 

Théo LION Nous travaillons avec plus de 500 clients, regroupés à travers trois typologies : e-commerçants, retailers et start-ups, qu’elles soient BtoB ou BtoC. Nous avons ainsi collaboré avec des acteurs comme Legalstart, Lunettes pour tous, Delsey Paris, Lydia, Perlib, Spring, ou encore L’Oréal et France Toner. Notre approche client est payante puisque 73% de nos clients nous ont connus sur recommandation. Nous gérons ainsi 40 millions d’investissements publicitaires par an. 

MEDIACOM L’année 2024 est-elle marquée par l’arrivée de nouveaux clients ? 

Paul MAHER Depuis le début de l’année 2024, nous avons signé trois nouveaux clients. La plateforme Blade nous a ainsi choisis comme partenaire stratégique pour ses initiatives européennes, avec un accompagnement prévu en social & search ads. De son côté, la marque de lingerie Aubade nous a confié sa stratégie de social ads en France et à l’international, tant sur l’accompagnement créatif que sur l’achat de publicités digitales. Enfin, Easy Cash, le réseau français d’achat/ vente de produits d’occasion et reconditionnés, nous a mandatés pour gérer les search & social ads, ainsi qu’un accompagnement sur leurs stratégies créatives en France. 

MEDIACOM Quelle est votre processus d’accompagnement ? 

Paul MAHER Lors d’une première rencontre avec un prospect, nous proposons un point complet sur sa situation digitale. Dans un deuxième temps, notre équipe se branche sur les comptes publicitaires du client et produit un plan d’action personnalisé pour résoudre les problématiques identifiées. Ensuite, chaque semaine, nous avons un point pour le client pour lui détailler les performances basées sur des dashboards que notre équipe data personnalise. Le client a 60 jours d’essai pour décider si l’accompagnement le satisfait. Ensuite, c’est sans engagement, il suffit juste d’honorer le préavis de 90 jours. 

MEDIACOM En 2024, faut-il encore investir en social ads ? 

Théo LION Investir en social ads est incontournable. Les annonceurs continuent d’être présents sur les plateformes. Dès qu’un client diminue ses investissements en social ads, ses ventes sont en baisse. La question est désormais de savoir sur quelle plateforme investir…et ça dépend des ressources et des besoins d’un annonceur. Le ratio entre l’investissement marketing et les revenus reste sain. Les métriques plateformes peuvent être performantes, mais avoir un effet négatif pour les revenus d’un annonceur. Il est important de bien cibler, mais aussi de ne pas trop restreindre les plateformes. En effet, plus de 50% des parcours d’achats ont lieu sur au moins cinq plateformes. 

MEDIACOM Sur ce sujet, quels sont les atouts d’être présents sur Meta ? 

Paul MAHER L’intérêt de Meta Ads est qu’il y a 60% des Français qui sont des monthly active users : chaque jour, il y a énormément de personnes qui se connectent sur ces plateformes pour consommer du contenu. C’est donc un très bon endroit pour afficher son produit afin que des gens aient envie de l’acheter. Enfin, toute la valeur de l’algorithme de Meta est qu’il ne va pas afficher notre pub à n’importe qui, mais à toutes les personnes qu’il juge susceptibles d’acheter notre produit. 

MEDIACOM Comment se porte l’agence et quelles sont vos perspectives d’évolution ? 

Théo LION L’idée est de poursuivre notre développement en renforçant nos équipes, notamment en recrutant des Performance Manager. Ce sont des profils assez compliqués à dénicher. La vision entrepreneuriale, pour se mettre à la place de notre client, est primordiale. Nous travaillons avec des annonceurs français, en diffusant dans plus de 60 pays et dans 15 langues différentes.