E. DUMONT (We Are COM) : «45% des consommateurs estiment que les marques ne sont pas véritablement en phase avec ce qu’elles sont»

0
63

L’institut Viavoice a mené pour le Club We Are COM, accélérateur des professionnels de la communication, une étude exclusive sur l’attractivité des marques. L’occasion pour médiaCom’ d’évoquer ces résultats avec Éléonore DUMONT, cofondatrice du club de communicants We Are COM. 

MEDIACOM’ 

Quel bilan tirez-vous de votre étude sur l’attractivité des marques ? 

Éléonore DUMONT 

Notre étude sur l’attractivité des marques a été menée en ligne par l’institut Viovoice pour le Club We Are COM, et ce, auprès d’un échantillon de 1.000 personnes, représentatif de la population française de 18 ans et plus. Cette étude démontre qu’une grande marque agit comme un label et véhicule une certaine confiance quant à la qualité de ses produits et services (48%), la disponibilité des produits et services (27%), et sur l’accompagnement après-vente (30%). Il ressort également le critère du prix (27%), que les consommateurs estiment plus accessible lorsqu’il s’agit de grandes marques. 

MEDIACOM’ 

Les Français font-ils confiance aux petites entreprises ? 

Éléonore DUMONT 

Les Français accordent davantage leur confiance aux petites entreprises (52%), plutôt qu’aux grandes entreprises (21%). Autrement dit, une marque de petite taille semble a priori susciter la préférence des consommateurs. Si la dynamique est autour des petites marques, c’est notamment du fait des jeunes générations (27%) et des cadres (39%), qui sont davantage sensibles à la question de l’impact local. 

MEDIACOM’ 

Sur quels critères plaisent les marques moins connues ? 

Éléonore DUMONT 

L’identification est l’atout majeur des marques moins connues (31%), a priori plus engagées sur les plans éthique et écologique. Les Français affirment se définir par ce qu’ils achètent : ils sont donc à la recherche de marques en accord avec leurs valeurs personnelles. De plus, les marques plus confidentielles paraissent véhiculer une image de spécialiste. Leur aspect différenciant est pris en compte. Les consommateurs apprécient ainsi les marques de niche pour leurs singularités (26%). 

MEDIACOM’ 

Selon l’étude, les consommateurs doutent-ils de la sincérité des marques ? 

Éléonore DUMONT 

L’image de marque n’est perçue comme sincère que par un Français sur deux. 45% des consommateurs estiment que les marques ne sont pas véritablement en phase avec ce qu’elles sont. Les Français veulent de la transparence et de la sincérité avant tout. De plus, les Français continuent à attendre des marques qu’elles s’investissent et s’engagent, notamment en faveur du respect de l’environnement (44%), de l’équité (40%), de l’accessibilité (33%), de l’égalité (28%), de l’impact sociétal (22%) et de l’impact local (18%). Une marque ne peut plus simplement suivre les évolutions de la société, il lui faut les anticiper et y participer. Néanmoins les Français n’attendent absolument pas des marques qu’elles se positionnent sur des sujets politiques ou religieux. 

MEDIACOM’ 

Les Français remettent-ils en cause l’existence des marques ? 

Éléonore DUMONT 

La plus grande partie des interrogés affirme qu’ils regretteraient la disparition des marques : les Français éprouveraient moins de plaisir dans leurs actes d’achat si les produits n’avaient pas de marque (41%). Toutefois, nombreux sont les Français considérant que cela serait une bonne chose, n’appréciant pas d’avoir à choisir entre plusieurs produits identiques (37%).